Avant une réunion avec Emmanuel Macron, Bernard Laporte appelle à une meilleure considération du sport

Apolline Merle
·1 min de lecture

Depuis le début du deuxième confinement, les acteurs du monde du sport professionnel et amateur alertent le gouvernement sur les conséquences graves de ces nouvelles restrictions sur leur secteur. Ils demandent ainsi, depuis plusieurs semaines, davantage d'aides financières pour faire face aux pertes économiques provoquées par le huis clos. Ce mardi, Emmanuel Macron écoutera leurs demandes lors d'une réunion en visio-conférence avec des représentants du sport professionnel et amateur. Parmi eux, Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby. Invité de la matinale de France Inter, il a d'abord rappelé sa satisfaction d'être entendu par l'Elysée, un geste qui montre que le gouvernement "s'intéresse au sport", souligne le président de la FFR.

Celui-ci a également salué les "coups de gueule très importants de Tony Parker et de Denis Masseglia". Pour Bernard Laporte, il faut que le "sport soit davantage considéré, au même titre que la culture. Le sport est à bout de souffle. Quand on annonce 2 milliards pour la culture et 120 millions pour le sport, on a l'impression de ne pas exister", regrette-t-il au micro de France Inter. Le monde du sport demande en effet depuis le début du confinement des aides financières supplémentaires...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi