Avant Wimbledon, Nadal reçoit un énorme conseil d’une légende pour écrire l’histoire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sacré champion à l’Open d’Australie et à Roland-Garros, Rafael Nadal est en route pour réaliser le Grand Chelem calendaire. Mais pour Wimbledon, l’Espagnol a testé un nouveau traitement afin de soigner son pied gauche et éviter de se faire des injections. Néanmoins, John McEnroe lui conseille de poursuivre la méthode qu’il avait mis en place pour Roland-Garros s’il veut tenter de remporter le Grand Chelem calendaire.

À 36 ans, Rafael Nadal pourrait bien écrire l’histoire. Sacré champion à l’Open d’Australie et à Roland-Garros, l’Espagnol est en route pour réaliser le Grand Chelem calendaire, chose qui n’a plus été reproduite depuis Rod Laver en 1969. Rafa doit sortir victorieux de Wimbledon, puis de l’US Open, afin d’ajouter une nouvelle ligne à sa légende. Néanmoins, Rafael Nadal est handicapé par le syndrome de Müller-Weiss, qui lui provoque d’importantes douleurs dans le pied gauche. Le natif de Manacor avait donc pris une décision radicale afin de garantir sa participation à Roland-Garros. En effet, Rafael Nadal avait choisi de disputer la totalité du tournoi sous infiltrations afin d’endormir son pied endolori et jouer tranquillement. Néanmoins, l’Espagnol n’entend pas faire la même chose pour Wimbledon. Dans la foulée de son sacre sur la terre battue de Paris, Rafa a débuté un nouveau traitement à base de radiofréquences pour se soigner. À l’approche du tournoi de Londres, les nouvelles ont l’air plutôt bonnes comme Marc Lopez, l’un de ses entraîneurs, l’a avoué dans un entretien…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles