Aventure - Le film de la première descente à skis de l'arête Est du mont Logan

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Au printemps 2019, quatre alpinistes sont partis descendre en intégralité l'arête Est du mont Logan (5 959m), dans le Yukon au Canada. Une première mondiale. Le film « Mount Logan » retrace cette aventure mêlant exploration à skis, en eau vive et alpinisme.

48 jours, 45 km à pied, 241 km à skis, 367 km en canoë. Ces chiffres reflètent à peine l'audace de l'entreprise d'Hélias Millerioux (alpiniste et skieur), Thomas Delfino (snowboardeur) Alexandre Marchessau (alpiniste et monoskieur) et Gregory Douillard (spécialiste de l'eau vive) dans le Yukon, cette province canadienne sauvage, collée à l'Alaska.

Leur objectif ? Le sommet du mont Logan (5 959 m), le deuxième plus haut sommet d'Amérique du Nord après le Mont McKinley, et surtout son arête Est que personne n'avait encore descendu à skis. Mais pour ce faire, la cordée ne s'est pas fait déposer au pied de la face : ils sont partis du golfe d'Alaska pour traverser la province via la rivière Columbia jusqu'à l'océan.

Une expédition aux nombreuses contraintes
Durant cette expédition, de nombreuses difficultés ont compliqué la tâche de l'équipe. Avec des considérations d'abord logistiques : il a fallu aux quatre explorateurs emporter avec eux 40 jours de ravitaillement, leur matériel d'alpinisme, de bivouac et leur canoë sur le dos avant de pouvoir utiliser les luges une fois les skis chaussés.

lire aussi
Toute l'actu alpinisme

Mauvais temps, conditions de neige difficiles et incidents en tous genres ont émaillé l'expérience des alpinistes sans jamais rendre la situation intenable. Et si une partie de l'équipe n'a pu réaliser l'intégralité du projet, deux des quatre hommes sont parvenus à boucler l'expédition. À la clé de ce projet sauvage et engagé dans une région particulièrement isolée, les quatre alpinistes ont ramené ce film à visionner d'urgence.