Aventure - Les premiers réfugiés à gravir le Mont Blanc

·1 min de lecture

Les réfugiés malien et afghans Sikou, Qambar et Jomah-Khan ont réussi ce vendredi l'ascension du Mont Blanc, avec notamment les champions du monde de freeride Marion Haerty et Leo Slemett. Une ascension comme symbole d'espoir. Tout là-haut, ils ont pleuré de bonheur et de fierté. Les jeunes réfugiés malien et afghans Sikou, Qambar et Jomah-Khan ont réussi ! Un temps reportée à cause de la météo, leur ascension du Mont Blanc (4 809 m), qu'ils préparaient depuis plusieurs mois, s'est déroulée sans accroc ce vendredi, en compagnie de guides et notamment de Marion Haerty, quadruple championne du monde de snowboard freeride et de Léo Slemett, champion du monde de ski freeride. Sikou, Qambar et Jomah-Khan deviennent ainsi les premiers réfugiés à gravir le plus haut sommet d'Europe. lire aussi Quatre exilés à l'assaut du Mont-Blanc, une première Chaque année, environ 25 000 personnes atteignent le sommet du Mont Blanc, mais leur aventure était surtout humaine et symbolique, porteuse d'un message d'espoir, grâce à l'association Yambi, qui vise à promouvoir l'intégration via les activités de montagne. « Quand on est arrivés en haut, on s'est jetés dans les bras des uns les autres, raconte Clélia Compas, fondatrice de Yambi. Sikou s'est mis à pleurer, ce qui nous a tous fait pleurer. Même les guides ont pleuré. C'était très fort. Il y a encore trois jours, c'était un rêve, maintenant, c'est un souvenir que nous allons chérir pendant longtemps. Et il est temps de penser à demain. D'aider d'autres jeunes à réaliser, eux aussi, leur rêve. » « On a rencontré des difficultés pour réaliser cette aventure mais on s'est accroché, maintenant c'est fait, c'est une immense fierté, sourit Sikou, réfugié malien. J'étais tellement ému en haut, j'en ai pleuré. Pour moi, gravir cette ascension et brandir le drapeau du Mali, ça représente beaucoup.... Cette aventure me redonne beaucoup de courage pour la suite. Yambi, c'est comme ma deuxième famille. Aujourd'hui, je me dis que malgré les difficultés, il faut toujours croire en ses rêves, avancer pas après pas et s'accrocher. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles