Aviron - CM - Matthieu Androdias : « On a plutôt bien géré »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Le champion d'Europe du deux de couple Matthieu Androdias a apporté à la France une de ses trois victoires de la journée avec le quatre sans barreur hommes et le deux de couple PL femmes lors de la Coupe du monde à Zagreb, samedi. Matthieu Androdias(vainqueur en deux de couple avec Hugo Boucheron lors de la Coupe du monde de Zagreb, samedi) : « C'est notre première victoire en Coupe du monde ! Il manquait beaucoup de monde, mais il y avait quand même les Suisses, les Polonais et les Allemands et ils ont répondu présent durant la course. Ce qui était dur pour nous, c'était de faire deux courses de haut niveau (demi-finales et finales) à moins de quatre heures d'intervalle étant donné qu'Hugo et moi, on ne va jamais deux fois sur l'eau dans une même journée à l'entraînement. On a plutôt bien géré. On ne s'était pas mis de profil de course en tête, on s'était dit que nos adversaires n'allaient pas nous laisser faire. On se détache, mais les Polonais reviennent jouer deux fois : ils étaient bien à l'entrée du dernier 500 m (75 centièmes derrière), mais on a bien appuyé les coups sur le dernier 500, on les maintient en distance et après on prend le large. Techniquement, on est un peu moins bien qu'à Varèse, mais on est plus agressif que lors de la finale des championnats d'Europe. On était plus à l'attaque, on avait tout le monde rapidement dans notre champ de vision et c'était agréable. C'est bien de savoir tout faire. Entre Varèse et ici, on a plein de profils de course. Avant, on gagnait quand on partait devant et qu'on y restait. Gagner de l'arrière de la course, ça ne nous était jamais arrivé avant cette année sinon peut-être aux Championnats d'Europe 2018 à Glasgow. Maintenant, on s'adapte. Quand on se fait attaquer très fort, on arrive à repartir et c'est plutôt bien d'avoir un tel éventail, d'être capable de tout faire. »
Dorian Mortelette(vainqueur en quatre sans barreur avec Thibaut Verhoeven, Benoit Brunet et Benoît Demey) : « On a fait exactement ce que l'on avait dit. On voulait partir devant et maîtriser la course. En partant devant et en y restant, on rame mieux. Le point fort aujourd'hui, cela a été la phase de départ où on a réussi à sortir très rapidement devant. Aux 250 mètres, on avait une demi-longueur d'avance. Après, il fallait avoir la force de caractère à chaque coup pour les empêcher de revenir. J'avais déjà remporté des Coupes du monde en deux sans barreur, mais c'est la première fois que je gagne une Coupe du monde en quatre sans barreur. Dans l'optique de la régate de qualification olympique de Lucerne (15 au 17 mai), c'était important de gagner. Le niveau qu'il y avait aujourd'hui en finale sera pas loin d'être le niveau qu'il y aura là-bas. C'est vrai qu'à part les Croates, les principaux adversaires en vue de Lucerne n'étaient pas là, mais les Polonais sont quand même un beau bateau référence : ils sont champions du monde en titre. »
Laura Tarantola (victorieuse en deux de couple poids légers avec Claire Bové) : « On avait clairement l'objectif de gagner ce week-end. On a essayé de se concentrer sur nous et sur le fait de réaliser des points techniques qu'on bossait à l'entraînement ces derniers temps. On voulait se faire plaisir, se retrouver en double. On est hyper contentes qu'il y ait de la marge comme ça. Après, ce sera une autre concurrence en Coupe du monde à Lucerne (21 au 23 mai). On ne s'emballe pas trop. On verra bien ce que ça donnera. En tout cas, c'est de bon augure et ça fait plaisir pour un retour. C'est notre premier podium et notre première victoire en Coupe du monde. Je suis encore en reprise (elle revient d'une blessure au dos qui l'a empêchée de participer aux derniers championnats d'Europe), c'était encore un peu l'interrogation, mais ça s'est super bien passé, et tout roule au niveau du dos, donc je suis hypercontente de faire des courses de ce niveau-là. C'est la base, on peut que faire mieux et monter en puissance. » lire aussi Toute l'actu de l'aviron