Aviron - Hécatombe chez les Bleus avant les tests nationaux de Libourne

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Pierre Houin, Matthieu Androdias, Dorian Mortelette et les frères Onfroy ont été dispensés de ce rendez-vous à cause du Covid. Pierre Houin, Matthieu Androdias, Dorian Mortelette, Benoît Brunet, le jeune Victor Marcelot, les frères Onfroy et Turlan ne participeront pas aux tests nationaux programmés à Libourne du 12 au 14 mars. Réservée aux rameurs figurant sur les listes de haut niveau, cette compétition remplacera les championnats de France bateaux courts que la Fédération française s'est trouvée contrainte d'annuler en raison de l'épidémie de Covid-19. C'est ce même Covid qui a conduit le directeur technique national Patrick Ranvier à dispenser de ce rendez-vous les athlètes contrôlés positifs à la maladie au cours des dernières semaines, en particulier lors du récent stage de l'équipe de France masculine au Portugal, où plus d'une demi-douzaine de Bleus ont subi un contrôle PCR positif. Patrick Ranvier, DTN de l'aviron « Je ne voudrais pas obérer les chances de la saison internationale en ne prenant pas les précautions qui s'imposent. » « Si certains ont pu un peu reprendre, la plupart ont passé dix jours sans pouvoir rien faire, explique Patrick Ranvier. Je ne voudrais pas obérer les chances de la saison internationale en ne prenant pas les précautions qui s'imposent ». Le DTN a préféré ne pas obliger à concourir des rameurs qui auraient été contraints de prendre part à une épreuve sans avoir pu la préparer physiquement, risquant par là même de laisser des plumes pour la suite de la saison internationale. Du côté des féminines, si les pointues sont également touchées en bloc, les coupleuses TC (Hélène Lefebvre, Élodie Ravera-Scaramozzino, Margaux Bailleul) et poids légers (Laura Tarantola, Claire Bové) seront toutes présentes. « Heureusement, continue Ranvier, on n'a pas besoin de cette épreuve pour constituer l'équipe pour les Championnats d'Europe (9-11 avril à Varese). »La sélection avait en effet été effectuée en décembre. Reste à savoir si les rameurs auront retrouvé le niveau pour être compétitif en Italie... En attendant, pour certains, la régate de qualification olympique de Lucerne (15-17 mai).