Aviron - JO - Le casse-tête avant les régates de qualification olympique

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Pierre Houin et Hugo Beurey en difficulté aux Championnats d'Europe, des sorties inégales pour les autres bateaux : les derniers billets pour les JO de Tokyo seront durs à décrocher. La sélection pour la première manche de Coupe du monde (30 avril-2 mai à Zagreb) devrait être arrêtée mardi. L'équipe de France devrait être présente au grand complet en Croatie, mais l'intérêt essentiel de cette Coupe du monde résidera dans le fait qu'il s'agira de la dernière possibilité de réglage pour les cinq embarcations qui seront engagées dans la régate de qualification olympique de Lucerne (15-17 mai). Pour l'instant, quatre coques ont déjà leur billet en poche pour les Jeux de Tokyo (23 juillet-8 août) : le deux de couple et le deux sans barreur hommes ainsi que les deux de couple (toutes catégories et poids légers) chez les femmes. Cinq autres embarcations tenteront de les rejoindre : le deux de couple poids légers messieurs ainsi que les quatre de couple et sans barreur, tant chez les hommes que chez les femmes. Avec dans chaque catégorie deux billets à gagner. Les résultats des Championnats d'Europe qui viennent de s'achever à Varèse (Italie) ont fourni quelques enseignements, mais posent aussi quelques soucis aux responsables des Bleus. Tour d'horizon de l'état des forces. Houin et Beurey en difficulté Champion olympique à Rio, Pierre Houin est en position délicate et loin d'être certain de pouvoir défendre son titre au Japon. À Varèse, le duo qu'il forme avec Hugo Beurey s'est classé dixième, derrière quatre équipages qu'ils retrouveront à Lucerne où il n'y aura que deux qualifiés. « Malgré les apparences, on n'a pas fait de mauvaises courses, estime Houin, je manque peut-être un peu de peps (il avait été touché par le Covid-19 en février). Mais on en arrive au point où on ne peut pas aller beaucoup plus vite dans cette composition. » Quatre hypothèses semblent se présenter pour tenter de qualifier le deux de couple : ne rien changer pour laisser à Houin le temps de récupérer du Covid ; mettre en concurrence Beurey-Houin avec Ludwig-Marcelot à Zagreb et retenir le meilleur ; faire monter Ludwig dans le bateau mais il avait été devancé par Beurey aux tests nationaux ; faire monter Marcelot mais cela risque de poser un problème de gestion du poids. Ce qui semble certain, c'est que Houin ne souhaite pas jeter l'éponge : « J'ai envie de tout tenter jusqu'à la régate de qualifs », dit-il. Mortelette et le quatre sans se rassurent Après des débuts difficiles, le quatre sans barreur hommes a limité la casse en remportant la finale B des Championnats d'Europe. Benoît Demey, Benoît Brunet, Thibaut Verhoeven et le double médaillé olympique Dorian Mortelette se sont ainsi rassurés. Parmi leurs adversaires potentiels de Lucerne, seul un inattendu équipage russe les a devancés. On ne devrait rien modifier dans ce bateau pour Zagreb et Lucerne. Le quatre de couple femmes va changer Alignée dans le quatre de couple à Varese, Élodie Ravera-Scaramozzino va retrouver Hélène Lefebvre dans le double à Zagreb et, normalement, jusqu'aux JO. Margaux Bailleul, qui l'avait remplacée en Italie, va donc réintégrer le collectif du quatre de couple où on retrouvera également Marie Jacquet, victorieuse des récents tests nationaux devant Hélène Lefebvre. Huitièmes aux Championnats d'Europe avec seulement deux de leurs adversaires potentielles devant elles, les Françaises ont un bon coup à jouer. Deux grosses cotes en perspective Le quatre de couple messieurs et le quatre sans barreuse ne sont pas les mieux placés pour aller chercher la qualification olympique. Onzième à Varèse devant le quatre de couple norvégien (déjà qualifié) du double champion olympique de skiff Olaf Tufte pour sa première sortie, le bateau masculin pourrait récupérer Romain Harat (deuxième aux tests nationaux derrière Hugo Boucheron), forfait pour cause de covid en Italie, et causer la surprise. lire aussi Toute l'actualité de l'aviron