Aviron - JO - Margaux Bailleul : « Cette qualification pour les Jeux est une étape »

·3 min de lecture

Violaine Aernoudts, Margaux Bailleul, Marie Jacquet et Emma Lunatti ont gagné leur billet pour Tokyo avec leur quatre de couple ce dimanche à Lucerne (Suisse). Emma Lunatti (22 ans, chef de nage du quatre de couple, 2e derrière l'Australie de la finale des régates de qualification olympique de Lucerne et qualifié pour les Jeux) : « On n'a pas trop géré en ce sens où c'était une course au taquet tout le long. C'est sûr, on a fait un bel enlevage. Nous sommes fières de ce qu'on a pu faire à la fin de la course pour mettre cette pointe devant et se qualifier. La course de samedi nous a un petit peu servies de leçon : on s'était fait passer par les Norvégiennes dans les cent derniers mètres, on n'était plus très lucide et on s'était fait avoir un peu comme des enfants... Ça nous a servies et beaucoup énervées pour aujourd'hui : ça a été un mal pour quelque chose de très bon. Dans les 200 derniers mètres, on avait cette « niaque » et surtout pas envie de se faire battre une deuxième fois comme ça. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Margaux Bailleul (21 ans, quatre de couple) : « On a fait une course complète comparée à celle de samedi où c'était plus compliqué, on n'arrivait pas trop à se mettre ensemble. Là, on a fait une vraie course. Pour moi, cette qualification pour les Jeux est une étape. Ça va me servir à apprendre. C'est un très grand pas et un début de rêve qui commence à se réaliser. Et je continue à travailler dur pour atteindre mon ultime rêve. » Dorian Mortelette « On n'est pas qualifié, je vais m'arrêter là. Ça ne sert à rien d'aller plus loin. Mais c'était une belle aventure en tous les cas » Hugo Beurey (4e avec le deux de couple poids légers, non qualifié pour les Jeux) : « On n'est pas du tout déçu, c'était un très beau week-end, c'était une belle expérience. On part de très loin en double PL. Je pense qu'on a prouvé ce week-end qu'il y a un nouveau groupe qui s'est formé. On était trois, il y a Ferdi (Ferdinand Ludwig) qui était là tout le week-end avec Victor (Marcelot) et moi. Il y a une super émulation et ça monte très très fort, c'est ça qui est cool. C'est un bon groupe. » Dorian Mortelette (3e avec le quatre sans barreur, non qualifié pour les Jeux) : « Les Canadiens et les Sud-Africains n'ont absolument pas volé leur qualification. On est tombé sur deux bateaux plus forts que nous. Il n'y a absolument pas de regrets à avoir. Pour moi, c'est terminé. J'avais repris pour essayer d'aller à Tokyo avec Papouche (Verhoven) et les deux Benoit (Brunet et Demey). On n'est pas qualifié, je vais m'arrêter là. Ça ne sert à rien d'aller plus loin. Mais c'était une belle aventure en tous les cas. » lire aussi L'actualité de l'aviron

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles