Les avocats de la Super Ligue dénoncent le « monopole » de l'UEFA sur le foot européen

Les avocats de la Super Ligue, auditionnés par la Cour de justice de l'Union Européenne ce lundi, ont dénoncé la « main de fer » de l'UEFA et ont demandé à briser son « monopole » sur le foot européen.

Alors que la Cour de justice de l'Union Européenne se saisit du dossier de la Super Ligue ce lundi et mardi afin de déterminer si l'UEFA peut sanctionner les clubs mutins, les avocats du projet de la nouvelle compétition ont exhorté les juges de la Cour à combattre « la main de fer » avec laquelle règne l'UEFA sur le foot européen et sa propension à « balayer tous les projets alternatifs qui menacent son monopole ».

lire aussi

Plusieurs associations de supporters rappellent leur « opposition » au projet de Super Ligue

Les représentants de la Super Ligue à l'audience, dont Miguel Odriozola, ont également estimé que l'UEFA souffrait d'un « conflit d'intérêt », qui empêcherait l'émergence de toute autre compétition qui pourrait concurrencer la Ligue des Champions ou les autres tournois européens actuels. Selon Odriozola, la Super Ligue n'enfreindrait pas le droit à la concurrence et envisagerait une bien meilleure répartition des fonds solidaires que celle oeuvrée actuellement par l'UEFA.

« Une Ligue fermée et entièrement mue par le profit est incompatible avec le sport européen », estime l'UEFA

De son côté, l'UEFA, représenté par l'avocat Donald Slater, a rétorqué qu'une douzaine de clubs ont voulu avoir leur « propre part du gâteau » sans le partager et que seulement « ses propres structures ont pu protéger le sport » et « assurer le développement durable du football pour tous ».

« L'existence d'une ligue fermée comprenant les clubs les plus riches et entièrement mue par le profit est incompatible avec le modèle sportif européen et le mérite sportif », a-t-il argumenté, rappelant au passage la victoire du club moldave du Sheriff Tiraspol face au Real Madrid, l'un des fondateurs de la Super Ligue, en phase de poules de la Ligue des Champions la saison dernière (2-1).

En vertu des articles 101 et 102 du Traité de fonctionnement de l'Union européenne interdisant les monopoles, un tribunal de commerce de Madrid avait demandé aux juges de la Cour de justice de l'Union Européenne de se saisir du dossier, estimant que l'UEFA abuserait d'une « posture dominante» en voulant sanctionner les clubs mutins. Les audiences se poursuivront mardi avec les auditions avec les propositions de gouvernements européens.

lire aussi

Toute l'actu autour du projet de Super Ligue

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles