Bagnaia compte sur les données de Zarco pour se relancer

Vincent Lalanne-Sicaud
·2 min de lecture

est à la peine depuis son premier podium en MotoGP, au Grand Prix de Saint-Marin, avec une série de mauvais résultats qui ne l'ont vu marquer que 13 points en cinq courses. Au GP d'Émilie-Romagne, il a chuté alors qu'il menait la course, voyant ainsi une belle occasion s'envoler. Mais le pilote italien n'a pas été candidat aux premières places dans les courses suivantes, prenant la sixième position à Barcelone et la 13e au Mans, ses deux seules arrivées dans les points depuis la première course de Misano.

L'ensemble des pilotes Ducati a été en difficulté au cours des deux week-ends sur le MotorLand Aragón, mais Bagnaia est peut-être celui qui a le plus souffert, en connaissant deux abandons en début de course : le premier suite à une chute et le second en raison d'un problème sur son moteur, sans aucune alerte avant la course. "Ça semblait être OK [au warm-up]", a expliqué le pilote après l'arrivée, alors qu'il avait repris à partir de la séance de dimanche matin le moteur avec lequel il avait disputé la journée de samedi et la course au Grand Prix précédent.

Indépendamment de cette avarie technique finale, le deuxième week-end en Aragón a été un cauchemar du début à la fin pour Bagnaia, jamais mieux classé qu'à la 18e position et deux fois à terre, dans les EL2 puis dans les EL4. Le futur pilote du team Ducati factory semble incapable d'identifier l'origine de ses problèmes. "C’est difficile, parce que dans ce week-end, nous avons vraiment eu beaucoup de mal", reconnaît-il. "Je pense que je n'ai jamais eu d'aussi mauvaises sensations cette année. C’est peut-être lié à la piste, à mon style de pilotage, je ne sais pas."

Francesco Bagnaia, Pramac Racing

Francesco Bagnaia, Pramac Racing<span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Francesco Bagnaia, Pramac RacingGold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images