La baisse de performance des LMP2 confirmée pour 2021

Basile Davoine
·2 min de lecture

Dans les tuyaux depuis la fin d'année dernière, la réduction des performances des prototypes LMP2 à partir de la saison 2021 a été définitivement confirmée par l'ACO et la FIA. Elle s'appliquera pour les deux prochaines années, avant l'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation technique pour la catégorie en 2023.

Lire aussi :

Bugatti Bolide : l'hypercar extrême

Compte tenu de la disparition programmée du LMP1 pour faire place au LMH avec les nouvelles Hypercars, agir sur les performances des LMP2 était inéluctable. Les Hypercars sont conçues pour un temps cible de 3'30 sur le circuit des 24 Heures du Mans, où le record de la piste d'une LMP2 est actuellement de 3'27"200 avec une Oreca 07. Afin de conserver un delta cohérent, il était nécessaire d'agir et cela se fera comme pressenti via la réduction de la puissance moteur. Le bloc Gibson commun à toutes les équipes du plateau LMP2 sera ainsi bridé pour passer de 600 à 560 chevaux.

"Afin d’harmoniser les performances entre l’Hypercar et le LMP2, l’Automobile Club de l’Ouest avec la FIA a procédé à l’ajustement du rythme des LMP2 en réduisant leur puissance", confirme le promoteur des 24 Heures du Mans et du FIA WEC. "Ainsi, le moteur Gibson exclusif de cette catégorie, délivrera 40 chevaux de moins, soit 560 et non plus 600. Cette solution sans impact économique pour les équipes engagées a été facilement retenue. De plus, cette réduction de la puissance induira une baisse des coûts de fonctionnement"

Cette mesure sera transversale à tous les championnats où des prototypes LMP2 sont engagés (FIA WEC, European Le Mans Series, IMSA et Asian Le Mans Series) afin de maintenir uniformisation et cohérence lorsque les différentes équipes se retrouveront dans le cadre des 24 Heures du Mans.

"L’Automobile Club de l’Ouest et la Fédération Internationale de l’Automobile travaillent d'ores et déjà pour définir la stratégie de la future LMP2 pour la saison 2023", ajoute l'ACO. "Le contrôle des coûts demeurera une priorité pour cette catégorie LMP2 qui, depuis 2017, connaît un succès incontestable."

L'ACO rappelle par ailleurs que, conformément à l'annonce faite il y a quelques mois déjà, Goodyear sera à partir de l'an prochain le manufacturier de pneus unique du LMP2 en WEC et en ELMS.