Ballon d'Or - La Ligue 1 fait une entrée spectaculaire !

Avec trois des quatre représentants de la L1 dans les 11 premières places, la photographie du classement du Ballon d'Or symbolise une nouvelle ère.

Il aurait été inimaginable, il y a quelques années, de voir quatre joueurs de Ligue 1 nommés pour le Ballon d'Or. C'est un vœu devenu réalité, aujourd'hui. Mais c'est même plus que cela. Car les représentants du championnat de France n'ont pas fait de la figuration, loin de là. Radamel Falcao, 24ème, a été le premier nom dévoilé. Après le Colombien, il a fallu attendre la 11ème place et l'annonce du nom d'Edinson Cavani, avant d'entrer dans le top 10, où figurent fièrement Kylian Mbappé, 7ème pour sa première nomination à 18 ans (!) et bien-sûr Neymar, présent sur le podium derrière les inévitables Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. 

Si Neymar est un message économique, Mbappé est un symbole ultime

Cristiano Ronaldo remporte le Ballon d'Or 2017

Il y a deux mois, lorsque la liste a été dévoilée, les acteurs du football français pouvaient se réjouir de ne plus voir la Ligue 1 à la traîne par rapport à ses voisins. Mais personne ne se douterait, en revanche, que les intéressés trusteraient les places d'honneur. Qui est le symbole le plus fort de cette progression ? Neymar ? Economiquement, forcément. Le Brésilien est devenu le joueur le plus cher de l'histoire en rejoignant le Paris Saint-Germain cet été, et sa troisième place derrière les deux monstres du circuit est d'une logique implacable.

Mais derrière la superstar, l'entrée de Kylian Mbappé est peut-être encore plus bluffante. Parce que le prodige de Bondy est un pur produit de la formation française, que son explosion a été absolument foudroyante, et que la France est surtout parvenue à le garder, alors que tous les cadors du continent se l'arrachaient. En terminant dans le top 10, à une superbe 7ème place, Kylian Mbappé marche dans les traces des plus grands. Sa première est le début d'une longue histoire, en plus d'être un recond absolu de précocité, pour sa nomination comme pour sa position.

Le cas d'Edinson Cavani est aussi intéressant. Longtemps isolé dans l'ombre de son compatriote Luis Suarez, le meilleur buteur du PSG a décroché la 11ème place du classement pour terminer devant l'avant-centre du Barça. Ce fait précis illustre à quel point le (deuxième) natif de Salto est parvenu à renverser l'opinion publique. Aux yeux du monde entier, El Matador n'est plus cet attaquant aussi vorace que maladroit. Et il pourra désormais aspirer à entrer dans le top 10, comme toutes les références du poste.

Et puis la renaissance de Radamel Falcao a permis au Colombien de terminer à une place honorable, même si le numéro 9 est loin des autres représentants du championnat. Sa présence valorise tout de même l'image du championnat français puisqu'elle représente l'adversité du Paris Saint-Germain. Enfin, les Français nommés et passés par les pelouses hexagonales, comme N'Golo Kanté (8e) mais également Karim Benzema (25ème), ont renforcé ce constat. La Ligue 1 n'est plus un championnat de seconde zone. Et cette ère nouvelle ne fait que commencer. 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages