Le Barça élimine le Betis Séville et jouera la finale de la Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid

Après des buts de Robert Lewandowski (40e) et Ansu Fati (93e), auxquels ont répondu Nabil Fekir (77e) et Loren Moron (101e) pour le Betis Séville, le FC Barcelone s'est qualifié pour la finale de la Supercoupe d'Espagne (2-2, 4-2 aux t.a.b.), où il affrontera le Real Madrid dimanche, toujours à Riyad (Arabie saoudite).

Il y aura donc bien un Clasico en finale de la Supercoupe d'Espagne, dimanche (20 heures), à Riyad en Arabie saoudite, où ont déjà pris place les demi-finales. Et comme le Real Madrid mercredi aux dépens de Valence (1-1, 4-2 aux t.a.b.), le FC Barcelone a éliminé le Betis Séville au bout de la nuit (2-2, 4-2 aux t.a.b.), jeudi.

Entre des Barcelonais tentant d'imposer leur jeu et des Sévillans accrocheurs, mais aussi plutôt habiles techniquement, le match a été plutôt agréable et équilibré pendant 120 minutes. Ayant eu la première grosse occasion après avoir profité d'une grosse erreur de Jules Koundé, Nabil Fekir (repris in extremis par Araujo, 22e) a répondu d'une reprise du gauche bien sentie (77e), à Robert Lewandowski, qui avait ouvert le score du droit en deux temps, sur un service d'Ousmane Dembélé (40e). Compte tenu des autres possibilités de part et d'autre, le 1-1 après 90 minutes s'avérait donc plutôt logique.

lire aussi : Le film de Betis Séville-FC Barcelone

Un « golazo » de Moron a répondu à celui de FatiPuis, après avoir failli permettre aux siens d'éviter la prolongation d'une tentative du droit claquée sous sa barre par Claudio Bravo (90e+3), Ansu Fati a redonné l'avantage aux Catalans d'une sublime reprise de volée croisée du pied gauche dès le début de la prolongation (93e). Mais, là encore, le Betis a su réagir, avec un but tout aussi magnifique, dans un autre genre : une talonnade de Moron (101e) sur un service de Luiz Henrique (comme sur le but de Fekir). Les Sévillans ont fini à dix, Guardado ayant été expulsé (118e) juste avant la séance de tirs au but. Qui a donc tourné en faveur des Barcelonais, qui retrouveront donc leurs meilleurs ennemis madrilènes en finale dimanche.

Xavi : « J'aurais dû faire entrer Ansu Fati plus tôt ! »