Le Barça assomme le Real Madrid et remporte la Supercoupe d'Espagne

Supérieur à un Real Madrid dépassé et porté par un Gavi irrésistible, le FC Barcelone a largement remporté le Clasico en finale de la Supercoupe d'Espagne (3-1). Il s'agit du tout premier titre de Xavi en tant qu'entraîneur des Blaugrana.

Le match : 3-1

Il n'y a pas eu de duel ce dimanche soir à Riyad en finale de la Supercoupe d'Espagne. Maître des événements grâce à une supériorité technique et collective évidente, le FC Barcelone a complètement éteint le Real Madrid pour s'adjuger son premier titre de la saison (3-1). Incapables de réagir avant le troisième but catalan, les Merengue sont passés à côté de leur match.

lire aussi : Le film du match

Les débats étaient déjà clos après 45 premières minutes au cours desquelles les Blaugrana n'ont rien concédé en dehors de cette tête trop décroisée de Karim Benzema sur l'unique incursion tranchante des Madrilènes (18e). Après un court round d'observation, les joueurs de Xavi ont déroulé leur plan sans le moindre accroc et il a vite fallu un grand Thibaut Courtois pour détourner un tir de Robert Lewandowski sur le poteau (13e).

Ils ont finalement fait la différence sur leurs deux grandes forces du premier acte. D'abord grâce à un pressing haut de Sergio Busquets qui a permis à Lewandowski de vite servir Gavi pour l'ouverture du score (33e). Puis sur une passe qui a trouvé Frenkie De Jong dans le dos des milieux madrilènes. Le Néerlandais a pu lancer Gavi qui a offert le break à son numéro 9 polonais (45e).

Carlo Ancelotti a bien tenté d'inverser la tendance en lançant Rodrygo à la place d'Eduardo Camavinga dès le retour des vestiaires. Mais rien n'a changé et Courtois a dû sortir deux nouvelles parades de haut niveau devant Ousmane Dembélé et Lewandowski (51e et 55e). Le gardien belge n'a pas pu repousser l'échéance éternellement et, sur une nouvelle récupération de Gavi, il cédait une troisième fois face à Pedri (69e). Et les timides tentatives de Toni Kroos (71e) et Rodrygo (79e), puis la réduction du score anecdotique de Benzema (90e+3), n'ont jamais laissé entrevoir de miracle.

Le joueur : Gavi a tout fait

Xavi avait fait le choix de sortir Raphinha de son onze pour le positionner plus haut sur le terrain et Gavi ne l'a pas déçu. Un pressing incessant sur les premières relances adverses, des courses sur le côté gauche mais aussi au coeur de la charnière madrilène, un but, deux passes décisives... le tout jeune milieu espagnol a été parfait. Il croise parfaitement son tir pour tromper Courtois sur l'ouverture du score et fait le geste juste pour servir Lewandowski sur un plateau. Son activité n'a pas décliné après la pause à l'image du dernier but sur lequel il récupère le ballon avant de trouver Pedri.