Barcelone - Clash : Messi, PSG... Joan Laporta recadre sèchement Javier Tebas !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que Javier Tebas n’a pas mâché ses mots au moment d’évoquer la situation du FC Barcelone, et notamment le départ de Lionel Messi, Joan Laporta a fermement répondu au président de la Liga.

Si les rapports entre le PSG et le FC Barcelone sont plus que tendus depuis quelques années, les deux clubs ont peut-être trouvé un ennemi commun en la personne de Javier Tebas. Alors qu’il a récemment attaqué les dirigeants qataris du Paris Saint-Germain, le président de la Ligue de football espagnol s’en est également pris à Joan Laporta lors d’un entretien accordé à Sport ce dimanche. Javier Tebas a notamment expliqué que le FC Barcelone aurait pu éviter le départ de Lionel Messi et que les raisons financières évoquées par le club culé dans ce dossier n'étaient pas valables. « J'en ai discuté avec Laporta personnellement, au téléphone, et avec son conseil d'administration. Ils ont cherché des solutions, si la raison était économique. Si c'est pour une autre raison, je ne peux plus l'évaluer. Je pense que la saison prochaine, avec les chiffres du Barça, nous verrons si Messi aurait vraiment pu rester ou non. Et bien que je respecte la décision du club, nous devons dire les choses telles qu'elles sont. Ce n'était pas une décision économique. J'en suis sûr, a expliqué Tebas, n’oubliant pas la prise de position du Barça contre l’accord entre La Liga et CVC, fonds d’investissement qui a pris 10% des parts du capital du football professionnel espagnol. Si Laporta a serré la main de Messi,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles