Barcelone prêt à organiser un GP quand la F1 le voudra

Basile Davoine
motorsport.com

Faisant partie de la liste des Grands Prix reportés en raison de la pandémie de COVID-19, le Grand Prix d'Espagne s'est dit ouvert à une date durant l'été et à huis clos. La Formule 1 a esquissé les contours de son calendrier alternatif ce lundi, visant un début de saison en Autriche début juillet avant d'autres manches européennes jusqu'à début septembre. Le espère trouver une place dans cette période alors qu'il devait avoir lieu le 10 mai, et met en avant la souplesse de sa mise à disposition.

En Europe, le Grand Prix de Monaco et le Grand Prix de France ont été annulés, tandis que les rendez-vous aux Pays-Bas et en Belgique sont dans l'expectative en raison de mesures gouvernementales interdisant les événements majeurs jusqu'au mois de septembre. Le Grand Prix de Grande-Bretagne espère pouvoir se tenir après avoir annoncé le huis clos, et la destination catalane fait désormais office d'option supplémentaire.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

La F1 fixe une date de début de saison, 15 à 18 GP espérésLe Royaume-Uni n'oublie pas le sport, Silverstone garde espoir

"Depuis le début, ce que nous avons proposé à Chase [Carey] est que nous voulons être sur la même longueur d'onde", explique à Motorsport.com Joan Fonsere, directeur général du circuit barcelonais. "Bien sûr, s'ils pensent que nous pouvons aider le sport ou la F1 à avoir un meilleur Championnat du monde à l'avenir, nous serons là. C'est ainsi que nous avons agi depuis le début et jusqu'à aujourd'hui."

"Nous leur avons offert la possibilité d'organiser un Grand Prix à Barcelone car nous avons 30 ans d'expérience et nous sommes très bien situés pour ce qui est de la logistique. Nous sommes désormais en contact étroit avec la F1 et nous avons des discussions quant à une nouvelle date dans la saison. Comme le dit Chase, ils vont commencer la saison en Europe en juillet/août et nous serons là, autour de ces dates, c'est sûr."

Historiquement, Barcelone n'a jamais voulu figurer au calendrier de la F1 durant l'été car la période touristique bat généralement son plein à cette période de l'année. Néanmoins, la situation actuelle et le fait de courir à huis clos changent clairement la donne.

"Ils nous ont demandé s'il y avait une date qui était impossible pour nous, et nous avons répondu 'non'. Nous voulons organiser le Grand Prix et nous pouvons réussir à tout faire pour aider la F1", promet Joan Fonsere. "Dans une année normale, en août tout le monde est en vacances en Espagne, mais je crois que 2020 sera une année exceptionnelle avec un calendrier complètement différent. Si vous m'aviez dit ça il y a un an je vous aurais dit 'S'il vous plaît, pas août !' Mais désormais c'est OK."

"Le format réduit de l'événement serait aussi un bon point de départ non seulement pour les infrastructures du circuit, mais aussi pour les hôtels environnants. Nous pouvons organiser un événement comme celui-ci, sans spectateurs, en deux ou trois semaines. Nous pouvons y parvenir facilement car nous avons 320 jours d'activité piste par an, donc notre machine est rodée pour le moment où le feu passe au vert. Sans public, ce sera évidemment beaucoup plus simple car il n'y a pas de campagne de marketing, pas de contrôle des spectateurs, etc."

Lire aussi :

Le Grand Prix de France F1 est annulé

La situation est paradoxale pour le circuit de Barcelone, dont le contrat avec la Formule 1 expire à l'issue de la saison 2020. Le Grand Prix d'Espagne est menacé pour 2021 mais le vent tourne et les perspectives de renouveler le contrat seraient désormais plus optimistes.

"Le gouvernement catalan nous a une fois de plus donné un gros coup de main", admet Joan Fonsere. "Il serait facile pour eux de dire que cette année il n'y a pas de F1 parce qu'il n'y a pas de date, parce que les conditions sanitaires ne sont pas réunies, et parce qu'il n'y a pas d'argent du tout. Ces trois raisons suffiraient à oublier tout ça. Mais ils disent qu'il faut une F1 plus forte en 2021 et que nous devons donc être là en 2020. Ils veulent un accord à long terme et donc nous ne raisonnons pas comme un événement sur un an."

La Formule 1 n'est pas la seule discipline majeure que devait accueillir Barcelone au printemps, puisque le MotoGP devait également organiser le Grand Prix de Catalogne le premier week-end de juin. Pour l'heure, ce rendez-vous a été reporté à une date ultérieure et non définie

Propos recueillis par Adam Cooper  

À lire aussi