Barthélémy Chinenyeze : « Le Japon ? C'est carrément un match piège »

Opposée au Japon en huitièmes de finale du Championnat du monde, la France paraît logiquement favorite sur le papier. Mais le central des Bleus, Barthélémy Chinenyeze, prévient que les Nippons ont beaucoup progressé ces dernières années.

L'équipe de France aborde la phase finale du Championnat du monde, ce lundi à Ljubljana (à 21 heures), contre le Japon en huitièmes de finale. Si les Bleus écartent leur adversaire du jour, ils rejoindront l'Italie, mercredi en quarts de finale, et poursuivront ainsi leur objectif de décrocher une deuxième couronne planétaire de rang, un an après l'or olympique de Tokyo.

Malgré leur ambition élevée, les Tricolores n'ont pas l'intention de brûler les étapes. Ils savent, à l'image de Barthélémy Chinenyeze, que le Japon constitue une équipe bien plus coriace qu'on ne pourrait l'imaginer. « Il y a 10 ans, le Japon c'était une équipe chiante à jouer, mais on savait qu'on allait gagner », se rappelle le central français.

lire aussi

Le calendrier et les résultats des huitièmes de finale

« Ces dernières années, ils sont vraiment devenus de plus en plus forts car beaucoup de joueurs ont quitté leur pays pour aller jouer en Italie ou en Pologne dans des Championnats relevés. Ils sont devenus désormais une très bonne équipe, constate-t-il. C'est carrément un match piège parce qu'on sait que jouer contre eux, c'est hyper frustrant : ils défendent, ils réceptionnent bien... On ne va pas faire le point directement. Il va falloir aussi qu'on défende et qu'on attaque deux fois, trois fois pour marquer le point. »

lire aussi

Philippe Blain : « C'est un choc culturel »