Bartoli : "J'avais l'impression de voler"

Si Marion Bartoli a impressionné en huitièmes face à Petra Kvitova, la Française reste malgré tout lucide avant d'affronter Maria Sharapova.

Après la perte du premier set, pensiez-vous retourner ainsi la situation ?

M.B. : Après la première manche, je me suis dit que ça faisait beaucoup de 6-1 d'affilée... (elle restait sur une défaite 6-1, 6-1 face à Kvitova) Mais j'ai continué à y croire. J'ai fait un des meilleurs matches de ma saison, le scénario est assez incroyable. Au troisième set, j'avais l'impression de voler sur le court et de ne pas pouvoir rater la balle. Mes appuis étaient rapides et je me sentais légère. J'étais sur tous ses coups même quand elle frappait fort.

Ce résultat doit vous faire du bien...

M.B. : J'ai eu un printemps difficile avec deux déceptions consécutives à Roland-Garros (2e tour) et à Wimbledon (2e tour). En fait, j'ai eu un coup de barre après le tournoi de Madrid (en mai) à cause d'une mauvaise grippe dont j'ai eu du mal à me rétablir. J'ai décliné physiquement, ça été dur de revenir. Là, avec ce quart de finale, je me mets à croire de nouveau en mes capacités de joueuse du Top 10. Il a fallu que je m'accroche et que je travaille beaucoup pour remonter la pente et retrouver le niveau d'intensité physique et mentale que je souhaitais avoir.

Que vous inspire le fait d'avoir désormais atteint les quarts de finale dans les quatre tournois du Grand Chelem ?

M.B. : C'est déjà pas trop mal comme palmarès mais j'espère que je ferai mieux, peut être les quatre demi-finales (elle a déjà été demi-finaliste à Wimbledon et Roland-Garros mais pas à l'Open d'Australie, NDLR), je crois que c'est possible.

Comment voyez-vous la chose contre Sharapova ?

M.B. : Je n'ai jamais gagné contre elle (ni même un set, NDLR), sauf chez les moins de 16 ans mais je crois que ça ne compte plus aujourd'hui (rires). Il faudra que j'évite de faire comme au premier set contre Kvitova et que j'arrive à rentrer dans le match tout de suite. J'ai du respect pour Maria, elle a eu cette blessure à l'épaule, elle était en dehors du Top 100 mondial et elle est revenue au premier plan. Elle a gagné Roland-Garros, ce n'est pas rien. Après, je crois que chacun a sa façon d'exprimer et qu'on ne peut pas juger les gens sur l'apparence. Maria est tellement sollicité que c'est normal qu'elle cherche à se protéger.

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus