Base-jump : Robson Richers, l'invincible aux ailes du désir

·2 min de lecture

Base-jumpeur de l'extrême, Robson Richers parcourt la France à la recherche des meilleurs spots pour s'élancer dans le vide. Ce Brésilien est un « chasseur de falaises » en quête de sensations fortes et d'envolées vers la liberté.

Il lui avait fait la promesse. Celle de revenir au Brésil pour y disperser ses cendres, là où tout a commencé. Du côté de Rio de Janeiro, quelques semaines après le décès de sa mère, Robson Richers a tenu parole : « Je les ai dispersées en haut des sommets que nous avions gravis. Et j'ai sauté. Je lui devais bien ça. Elle m'a donné la passion et la motivation ». Un chapitre se ferme. Un autre (re) commence. Le grand châtain clair est de retour en France, cinq ans après son installation du côté de Montauban (Tarn-et-Garonne), pour y poursuivre sa chasse aux falaises. « J'avoue, j'ai un faible pour les belles falaises depuis lesquelles aucun sportif avant moi ne s'est élancé, plaisante-t-il. Cela me procure un sentiment d'exclusivité ».

Le simple fait de lui parler de vol, ses yeux pétillent, son regard s'illumine. « Je pense tout le temps à m'envoler. J'ai constamment la tête dans les nuages », souffle Robson. Delphine partage sa vie depuis quelques mois. Sportive accomplie, elle le suit dans ses aventures : « Vous devriez le voir à chaque fois qu'il se projette sur un saut ou un vol. Il peut paraître puéril. Mais il dégage une telle passion. On arrive à sentir son coeur vibrer. On a le sentiment de s'envoler avec lui. »

C'est pourtant avec les pieds sur terre que le Brésilien prépare avec la plus grande minutie ses sauts. Chaque détail compte, chaque noeud de corde, chaque mousqueton, chaque silence et chaque respiration. Au moment de vérité, ses mots sont toujours pesés. « Honnêtement, il m'impressionne, confie Christophe Picard, son moniteur de paramoteur abasourdi par son poulain. Il réalise tous ses vols avec beaucoup de réflexion et de sécurité. On pourrait se dire qu'il prend des risques à vouloir tout le temps sauter. Mais non, pas du tout. Tout est réfléchi. Et rien ne semble en mesure de l'arrêter. »

lire aussi
L'incroyable saut de Tom Pagès en base jump

Père de trois enfants, Robson Richers (40 ans) a atteint une forme de maturité et gagné en lucidité. « J'ai perdu beaucoup de copains, avoue-t-il. Si on se projette dans le futur, on part au casse-pipe. La montagne, elle restera toujours sur place. Elle te laissera l'opportunité de revenir. Mais un saut précipité, lui, ne te laissera pas ce choix. » Mais même après des centaines d'heures de vol et autant de moments de préparation à son actif, le doute s'installe avant chaque décollage. « Peur ? Tout le temps, mais c'est elle qui me fait avancer. » Cette même peur lui procure cette adrénaline, tant recherchée. Il marque un temps d'arrêt, se gratte la tête, avant d'ajouter : « Je ne préfère pas parler de peur. Elle paralyse, elle fait barrière et empêche souvent de vivre nos envies. Je préfère parler d'appréhension. »

Vivre intensément
Passionné de Montgolfière, d'aviation, de paramoteur, de speed-fly, de wingsuit, de parapente, de paramoteur, de montgolfière, d'avion et d'un peu tout ce qui peut voler et procurer des sensations fortes, ce sportif de l'extrême a appris à dompter ses émotions pour les transformer en motivation. « J'aime cette sensation de se dire que tout peut s'arrêter. Aller de l'avant, comme dans la vie. Vivre intensément, vivre mes rêves et le moment présent ». Son ami Christophe, pour l'accompagner et le superviser fréquemment, le comprend. « Ce mec est incroyable, il le fait à fond. Il a conscience de tout ce qu'il fait, de ce qu'il est. Il cherche constamment à comprendre. »

Son ami Christophe est définitivement sous le charme : « C'est quelqu'un de vrai. C'est un exemple, il vit chaque jour de façon intense, comme si c'était le dernier. Son seul défaut, c'est qu'il ne s'arrête jamais. » Face aux nombreux risques et à la répétition des sauts - une vingtaine d'ouvertures depuis le début de l'année civile - Robson est insolent de maîtrise. Il agace autant qu'il force l'admiration et le respect. Sa compagne, Delphine, partage désormais sa passion, ses sensations et toutes ses aventures, aussi bien sur terre que dans les airs. Elle conclut : « Certains parleront d'égoïsme ou d'inconscience. Pour moi et certainement pour beaucoup d'autres, il est simplement sincère avec lui-même. » Grandement sollicité ces dernières semaines, en raison de la sortie de son film, ce base-jumper de l'extrême vit à grandes envolées. Un grand enfant, invincible, marqué par le saut du destin.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles