Basket - Betclic Élite - Victor Wembanyama : « L'Asvel n'est pas un choix fait à la légère »

·4 min de lecture
Basket - Betclic Élite - Victor Wembanyama : « L'Asvel n'est pas un choix fait à la légère »

L'intérieur Victor Wembanyama (17 ans, 2,19m), promis à un avenir radieux en NBA à partir de 2023, compte profiter de son arrivée à l'Asvel pour étoffer toujours plus son jeu dans une équipe qui lui offrira les moyens d'y parvenir. Il était l'une des attractions du « Media Day » de la LNB, organisé ce lundi à l'hôtel Mama Shelter de Paris, non loin de la Porte de Versailles. De tous les représentants de chaque équipe engagée cette année en Betclic Élite, Victor Wembanyama, dont les 2,19m « mesurés au mois d'août », l'ont trop souvent forcé à se plier en deux afin de franchir les portes de l'édifice, était le plus attendu. La pépite tricolore, qui jouera cette saison à l'Asvel et qui espère y polir son basket en attendant de s'envoler pour la NBA - probablement en 2023 où il est déjà annoncé en n°1 de Draft -, en a profité pour rappeler qu'il lui reste du chemin à parcourir avant de devenir une référence dans son sport. Le tout avec une décontraction et une liberté de parole bluffantes pour un « gamin » de seulement 17 ans. lire aussi La Betclic Élite sera réduite à seize clubs en 2023-2024 « Comment avez-vous vécu ce changement de club, entre Nanterre et l'Asvel ?
J'ai découvert un univers différent, axé sur le travail individuel. C'est un grand changement, sur le niveau d'expertise, de précision. Chaque joueur a un programme personnalité de développement. Cette équipe de l'Asvel, c'est un bon groupe, il n'y a pas d'individualité extravagante. Ce changement de club c'est une étape importante, ce n'est pas un choix que j'ai fait à la légère. Je pense que c'est une étape importante dans ma carrière, je devais choisir le meilleur tremplin pour le plus haut niveau. Ce plus haut niveau, c'est la NBA ?
J'y pense bien entendu. Je pense aussi aux Jeux Olympiques et aux équipes de France. Je ne dirais pas que 2024 est un objectif, mais c'est une étape potentielle. Je dois valider certaines étapes avant. Disons que c'est un rêve, un objectif un peu lointain. Vous pensez également à l'Euro 2022 ?
J'y pense aussi, mais je sais que rien ne me sera donné. Si je veux avoir une place parmi les partenaires d'entraînement ou intéresser le sélectionneur (Vincent Collet), j'ai beaucoup de choses à prouver avant. « Les choses sont claires entre le coach, moi et mon entourage : j'aurai le temps de jeu que je mériterai » On dit que vous que vous être une « licorne » dans le monde du basket. Que pensez-vous de ce terme ?
Je ne l'ai pas toujours bien compris, et au fur et à mesure des années j'ai compris ce que cela signifiait. C'est un peu flatteur, mais je préférerais être différent, proposer quelque chose de différent. Si un jour je pouvais avoir un terme qui me serait propre (le terme de « licorne » a été notamment utilisé pour le Letton Kristaps Porzingis), pourquoi pas ?

Comment gérez-vous les attentes qu'il y a autour de vous ?
J'ai entendu beaucoup de discussions, d'avis sur mon départ pour l'Asvel, de ce qu'on attend de moi, ma saison. Je prends assez de distance par rapport à tout cela, je n'y prête pas attention. Ce qu'on dit sur moi, ça ne changera pas ma manière de jouer et de travailler. Je vis assez simplement les attentes. Là il y a 15 micros autour de moi (il rit) et j'essaie d'être détendu. Je joue au basket, j'aime ça, je m'amuse. C'est la cool attitude, je n'aime pas me prendre la tête. lire aussi Wenbanyama, Begarin... qui seront les jeunes à suivre en Betclic Élite ? Quelles sont vos attentes personnelles sur la saison à venir, la découverte de l'Euroligue, votre temps de jeu ?
Les choses sont claires entre le coach, moi et mon entourage : j'aurai le temps de jeu que je mériterai. Si je suis performant, je jouerai. Je n'ai pas de doute sur mes performances individuelles et sur celles de l'Asvel. L'Euroligue ce sera une nouvelle expérience, je pense que ça devrait bien se passer. D'année en année, j'essaie d'augmenter mon niveau de jeu, ça va plus ou moins vite, c'est logique. J'espère, comme l'année dernière, avoir une sorte de promotion en cours de saison. Je ne vais pas marquer 20 points par match. En Championnat, je veux m'affirmer en tant que joueur dominant. Il faut que je monte en puissance d'année en année, match en match, saison en saison. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles