Basket - Bleus - JO - Vincent Collet : « C'est une liste de joueurs mais pas encore une équipe »

·5 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après l'annonce de la sélection de douze joueurs qui disputeront les Jeux Olympiques, le sélectionneur de l'équipe de France Vincent Collet a détaillé ses processus de réflexion afin de construire un effectif qui se voudra ambitieux. « Considérez-vous que cela a été l'équipe de France la plus difficile à construire depuis que vous êtes en poste ?
Sans aucun doute, c'est l'équipe avec laquelle on a le plus hésité. Peut-être que cela vient de ma situation et le fait d'être à temps plein (il n'entraîne plus en club), j'y ai consacré beaucoup de temps. Avec les réunions, les échanges avec mon staff, on était tous plusieurs fois dans l'hésitation. Ça a évolué, des événements ont fait modifier cette position. J'ai parlé d'une vingtaine de joueurs parce qu'ils étaient à peu près autant dans la discussion. lire aussi Les Bleus avec les joueurs NBA, Thomas Heurtel et Guerschon Yabusele Quelles ont été vos hésitations principales ?
Il y en a eu sur les postes de meneur et d'arrière, sur le poste quatre aussi. Si Vincent Poirier n'était pas revenu au Real, je ne suis pas sûr qu'on l'aurait emmené. Ce sont des choses qui ont changé ces dernières semaines. J'ai parlé de Théo (Maledon, absent de la liste révélée dans l'émission Tout le Sport sur France 3), qui souhaitait avec sa franchise suivre un très gros programme de développement. Il faut en prendre acte. J'avais l'intention de le prendre mais sa sélection n'était pas évidente par rapport au joueur qui va le remplacer. C'était un des éléments de réflexion en dépit de son excellente première saison NBA. Ce n'est pas quelque chose qui doit abîmer notre volonté d'aller très haut sur ces Jeux Olympiques. Thomas Heurtel fait partie de joueurs de retour dans la liste...
Je ne vais pas livrer de secret, quand il a repris le jeu après avoir été évincé de Barcelone, il m'avait questionné, il était en contact avec l'Asvel. Je l'avais encouragé à donner suite. Un joueur doit jouer. S'il s'était entraîné seul pendant sept ou huit mois sans beaucoup jouer la saison précédente parce qu'il était blessé, ça aurait fait une absence trop longue. Compte tenu de la saison qu'il produit à l'Asvel, est-ce un joueur que l'on peut faire démarrer sur le banc ?
Oui, c'était le cas à Barcelone. Lorsque Thomas jouait avec Tony, c'était sur le banc, ça ne me pose pas de problème. Notre réussite va dépendre de l'acceptation des uns et des autres de leur utilisation. On a beaucoup de ressources. Tout dépendra de ce qu'on veut imprimer dans les matches. Il n'est pas du tout sûr que Thomas commence, mais ça n'est pas une remise en question, tout comme pour Nando en 2019 et pourtant il était un de nos joueurs essentiels et majeurs. On va être attentifs aux dyades, aux triades, aux joueurs qui vont performer ensemble. C'est une erreur qu'on avait commise à l'Euro (2017) on ne va pas la reproduire. Nando, Evan et Thomas jouaient ensemble, ça ne va pas arriver. Vincent Collet, sélectionneur de l'équipe de France « Guerschon Yabusele peut nous apporter un grain de folie » Timothé Luwawu-Cabarrot et Guerschon Yabusele font partie des nouveaux du groupe. Qu'apportent-ils de différent ?
Timothé a commencé son intégration il y a deux ans. Même si on l'avait écarté j'avais été impressionné par son explosivité, son niveau d'engagement. Il a un volume de jeu vraiment intéressant. À l'époque c'était pour une question de positionnement que je ne l'avais pas retenu. Je ne l'avais pas senti capable d'accepter un rôle derrière Evan et Nando. Depuis deux ans il a fait du chemin, il est cette année dans une équipe (les Brooklyn Nets) où il est encore plus confronté à ça. Quand tu joues avec Kyrie Irving, James Harden et Kevin Durant, tu dois accepter certaines choses. Et quand il a été sollicité, il a été plutôt efficace. Concernant Guerschon, il a fait partie des cas les plus épineux. Le poste quatre a été pour moi très difficile à trancher. Je le dis avec sincérité. Il était venu sur une fenêtre internationale et on avait aimé ce qu'il avait fait. Je trouve qu'il a évolué avec l'Asvel, qu'il a progressé, je suis intéressé par sa dimension athlétique, son explosivité. Il a une main, son tir à trois points est appréciable, même si défensivement il est parfois en difficulté. Je pense qu'il peut nous amener un grain de folie. Il a parfois des coups de chaud. Par rapport à nos trois pivots plus classiques, ça me paraissait intéressant. N'oublions pas que Nicolas Batum va aussi passer plus de temps au poste quatre qu'en 2019. Quelle sera l'ambition de cette équipe de France ?
Notre objectif je veux le partager avec les joueurs. Ça fait partie de ce qu'on mettra en place en début de préparation. On travaillera la construction. On va parler de ce qu'on a besoin et on va basculer dans l'exigence. À titre personnel, je veux le podium, le plus haut possible. On sait que les Jeux vont se dérouler dans un contexte compliqué. On voulait s'appuyer sur une équipe qui avait fonctionné, garder l'ossature de 2019 puisque nous estimions que c'était une campagne satisfaisante. C'est une liste de joueurs mais pas encore une équipe. Il va falloir travailler ensemble. C'est pour ça que la préparation est importante. On a un groupe à fort potentiel. C'est notre comportement qui va déterminer les performances. Qui sera le capitaine de la sélection ?
Ce n'est pas quelque chose auquel j'ai déjà pensé. Je ne peux pas répondre encore. On en reparlera avec les joueurs, ça fait partie des choses qu'on évoque dans les premières réunions. Quand on parlera des objectifs, on parlera de ça. C'est quelque chose qui appartient autant aux joueurs qu'à moi. » Une partie du staff et des joueurs vaccinés Jacques Commère, directeur de la performance des Équipes de France, a confirmé que les membres de la délégation française ont accès à la vaccination contre le coronavirus. « Elle n'est pas obligatoire, répondait jeudi le dirigeant. Elle est fortement recommandée par nous, la fédération, les instances, le staff médical. Des vaccinations ont été faites parmi les joueurs et le staff. Il y a eu une opération via l'équipe de France et le CNOSF. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles