Basket - Bleus - Patrick Beesley : «Une motivation et une fierté totales»

L'Equipe.fr
Au cours de ses déplacements et contacts, dans sa campagne de mobilisation des trente-sept joueurs concernés, le DTN Patrick Beesley dit avoir reçu des gages favorables de leur engagement à la nouvelle charte de cette «Team France».

Au cours de ses déplacements et contacts, dans sa campagne de mobilisation des trente-sept joueurs concernés, le DTN Patrick Beesley dit avoir reçu des gages favorables de leur engagement à la nouvelle charte de cette «Team France».«Avec ce Team France, il est question de mobiliser, sensibiliser et responsabiliser les joueurs. Une charte y suffira-t-elle ?Sur la nouvelle olympiade qui s’annonce (2017-2020), quel que soit le contexte, avec ou sans joueurs NBA ou d’Euroligue, nous ne souhaitons pas annoncer des sélections par défaut. Donc on veut sensibiliser les joueurs sur le fait de ne plus avoir un effectif pérenne et stable, mais plutôt à géométrie variable. La charte, c’est un document éthique, un code de bonne conduite. C’est un engagement de mise à disposition sur l’ensemble de la préparation olympique, dans une stratégie à moyen terme.Avez-vous vu en direct les trente-sept joueurs concernés ?J’ai visité la majorité des joueurs qui se sont engagés, ils ont montré une motivation et une fierté totales. Il y a eu soit une visite directe sur le terrain, et on a fait des milliers de kilomètres. Pour certains, avec qui c’était plus compliqué de se déplacer, il y a eu contact téléphonique. Mais il y a eu une relation directe avec les trente-sept pour la signature de la charte.L’arrivée de Laurent Foirest dans le staff des Bleus, n’est-ce pas aussi pour renforcer le lien et le relationnel avec les joueurs ?La première raison de son arrivée, c’est que j’ai trop vécu les reproches faits à la Fédération de n’avoir rien fait pour les anciens internationaux. J’ai lancé Laurent en 2014, alors qu’il n’était pas coach, encore en formation, aux côtés de Pascal Donnadieu, en A’, pour prendre du volume. Et la logique veut qu’aujourd’hui ce soit lui. Et on pense qu’en tant qu’ancien international, il est porteur de certaines valeurs de l’équipe de France. Et qu’il aura effectivement un rôle particulier à jouer. Parce qu’il n’a pas fait l’équipe de France il y a cinquante ans, il était à Sydney (en finale des JO 2000). Les joueurs savent aujourd’hui qui est Laurent Foirest. Et sa présence dans le staff va être très enrichissante.Il y a des inquiétudes sur le dossier de Rudy Gobert, et concernant sa présence à l’Euro cet été. Où en est-on ?J’étais la semaine dernière à Salt Lake City. Et on a pu dans un premier temps être tranquillisé quant à sa blessure. Ensuite, j’ai eu de longs entretiens avec Dennis Lindsey, le manager général des Jazz. On connait la philosophie des dirigeants NBA sur ces dossiers-là : ils ne s’engagent jamais. Nous, on a réaffirmé avec insistance la place que tient Rudy en équipe de France. Et notre volonté de travailler en permanence avec le staff d’Utah, notamment concernant les programmes de travail du joueur. On verra quand leur saison sera finie, quel sera leur positionnement.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages