Basket - Mondial U19 - Coupe du monde U19 : les Bleuets éliminent la Lituanie après prolongation et se qualifient en demi-finale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les jeunes Français ont sorti un gros match face à la Lituanie. Ils ont montré du caractère et du talent, à l'image du duo Strazel - Wembanyama, et ont su, cette fois, gérer leur prolongation (79-84 a.p.). Ils sont qualifiés pour les demi-finales, face à la Serbie ou l'Argentine. Comme l'Espagne, qui les avait battus après prolongation (60-59) dans la phase de groupes, La Lituanie était sans doute l'adversaire le plus cohérent et le plus complet proposés aux jeunes Français. Et elle les a traînés également en prolongation dans ce quart de finale, mais les Bleuets ont trouvé les ressources pour mieux gérer le money-time.
Rien n'a été facile pour les Bleuets, dans un match où ils ont souffert d'entrée de jeu, face à l'intelligence collective adverse. Trop passive en défense, pas assez rigoureuse, la France laissait les coéquipiers d''Azuolas Marciulonis développer leur jeu, et imposer le rythme du match. Et il n'y avait rien d'étonnant à la voir vite distancée (6-13, 5e). Elle ne tenait que par son duo Matthew Strazel - Victor Wembanyama, auteur de douze points dans un premier quart à l'avantage de la Lituanie (15-21) et où les Bleuets se laissaient étrangement dominer au rebond (8-15). Il fallait donc faire quelques réglages. Sans Wembanyma, laissé sur le banc, la défense des Bleuets se faisait plus haute et plus agressive. Ce qui permettait au jeu français, sous l'impulsion de Jayson Tchicamboud (4 points), de retrouver du rythme, et des opportunités offensives que Louis Lesmond, Armel Traore exploitaient pour remettre les Bleus devant (25-24, 14e). Le retour en jeu de Victor Wembanyama (16e) donnait une nouvelle impulsion, mais ça ne suffisait pourtant pas pour rester en tête à la pause (33-35). La faute notamment à ce déficit récurrent au rebond (24-17), qui laissait trop de deuxièmes chances aux Lituaniens (8 rebonds offensifs), et une adresse catastrophique à trois points (1/13). Un panier claqué par Wembanyama refusé au buzzer À la reprise, les jeunes Bleus retrouvaient leur mordant défensif, ce qui leur permettait de se projeter vers l'avant. Et quand cette équipe court, elle met sur orbite Wembanyama, comme sur cette passe de Tchicamboud qui envoyait le grand Victor au dunk dans le dos de la défense lituanienne (38-37). Les Bleus montraient quelques séquences offensives intéressantes, et Lucas Ugolin et Matthew Strazel leur permettaient de faire le plus gros écart jusqu'alors (42-37, 24e). Mais la Lituanie, par son meilleur scoreur Azuolas Tubelis (19 points au final), restait dangereuse, et le grand pivot Motiejus Krivas (2,12 m) pesait sous le cercle (46-44, 25e). La troisième faute de Wembanyma (49-469, 27e) le voyait rejoindre le banc. Les Bleuets s'accrochaient, mais il y avait des ballons perdus et un peu de précipitation qui contrastaient avec la patience des Lituaniens, toujours sur leurs talons (53-51, 30e). Sous l'impulsion de son duo Dominykas Stenionis-Augustas Marciulonis, la Lituanie revenait bousculer la défense française (55-60, 33e) et il fallait un énorme tir primé de Strazel pour remettre les siens dans le match (62-62, 36e).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le combat dans le money-time s'annonçait ardu. « Il ne faut pas leur laisser ces trois points dans le corner », pestait Frédéric Crapez, le coach bleu, après que Jokubas Rubinas a remis la Lituanie devant (64-65, 37e). Un beau mouvement conclu par un tir primé du grand Rudstavicius (66-69), qui trouvait en écho le même tir, des mains de Clément Frisch (69-69, 40e). Dans cette tension, qui engendrait balles perdues et fébrilité, les arbitres refusaient un panier claqué par Wembanyama sur un tir de Strazel, intervenu selon eux après le buzzer (69-69, 40e). Tout restait à faire en prolongation, la deuxième des Bleuets, donc, dans cette compétition.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Wembanyama, titanesque, notamment au contre, fixait la défense lituanienne, et quatre points de Clément Frisch envoyaient la France en tête, après un 8-0 (77-69, 43e). On sentait les Lituaniens impactés et la défense bleue ne lâchait rien. Frisch et Strazel sécurisaient la victoire aux lancers (84-76). Et permettaient donc à la France de rejoindre le dernier carré, où elle affrontera ce samedi le vainqueur de Serbie-Argentine, prévu ce vendredi soir (21h00). Matthew Strazel (23 points, 2 rebonds, 5 passes) a terminé meilleur marqueur du match, bien secondé par Victor Wembanyama (20 pts, 6 rbds, 8 contres) et le duo Lucas Ugolin (11 pts) et Clément Frisch (10 pts).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles