Basket - Coronavirus - Coronavirus : Rudy Gobert contre-attaque

L'Equipe.fr
L’Equipe

Critiqué pour avoir stoppé la saison NBA en étant positif au Covid-19, le pivot d'Utah livre son ressenti alors que le Championnat nord-américain s'apprête à reprendre fin juillet. Dans un entretien publié lundi sur le site du Parisien, Rudy Gobert, touché par toutes les critiques dont il a fait l'objet pour avoir involontairement entraîné la suspension du Championnat NBA, après avoir contracté le Covid-19, pèse chacun de ses mots. lire aussi Coronavirus : Gobert, lanceur d'alerte « Sur les réseaux sociaux, les gens se permettent de juger, de critiquer ou d'insulter à la suite d'une vidéo de quelques secondes sans connaître la situation, déplore le joueur d'Utah. La NBA attendait un premier cas pour stopper la NBA, c'est tombé sur moi ! Je suis devenu l'image du coronavirus pour les Américains, le domino qui a enclenché l'arrêt de la NBA, mais ce n'est pas moi qui ai amené le virus aux États-Unis. » L'international français, qui a fait un don de 100 000 euros au Secours populaire, et un autre de 500 000 dollars en faveur des employés de l'Utah Jazz, a également livré son sentiment sur le mouvement « Black Lives Matter » qui a pris une ampleur considérable aux États-Unis ces dernières semaines. « Il est anormal d'être considéré différemment par les forces de l'ordre ou le système judiciaire selon sa couleur de la peau, juge-t-il. Il n'y a pas de société parfaite mais la justice doit être la même pour tous. Je suis l'enfant d'un père noir et d'une mère blanche, j'ai grandi en France dans une HLM et j'étais dans une école publique où j'ai reçu le même enseignement que dans une école privée. Ce n'est pas le cas ici, aux États-Unis. » Et Rudy Gobert d'ajouter : « Mettre un genou à terre ne fera peut-être pas changer les lois mais c'est un geste fort. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi