Basket - Coronavirus - Le coronavirus stoppe l'Asvel et la Jeep Élite

L'Equipe.fr
L’Equipe

Par ordre des services de l'État, le match au sommet entre l'Asvel et Monaco a été annulé ce dimanche. Comme le match Strasbourg - Le Portel la veille. Une situation qui pourrait devenir problématique. C'est par des échanges matinaux avec les services de la Préfecture du Rhône, dimanche, que les responsables de l'Asvel ont appris qu'ils n'avaient pas l'autorisation de jouer, face à Monaco, une rencontre au sommet prévue ce dimanche à 16h00 à l'Astroballe. En cause, une directive gouvernementale s'opposant à la tenue de manifestations de 5 000 personnes dans des enceintes confinées, et destinée à limiter les risques de contagion par le coronavirus ; la jauge - aléatoire - de 5 000 personnes a également contraint le club de Strasbourg à annuler samedi son match face au Portel. Toute l'actu liée au coronavirus « Pour la venue de Monaco, il y avait un doute concernant l'affluence, autour des 5 000 personnes. On a eu l'idée de voir dans un premier temps avec les abonnés, ceux qui ne viendraient pas pour être sous la jauge des 5 000 », explique le manager général villeurbannais François Lamy. Mais la Préfecture, ayant jugé cette mesure sans doute complexe à vérifier, a préféré l'annulation du match. Quant à l'éventualité d'un match à huis clos, elle n'a pas trouvé preneur. « Ce serait extrêmement pénalisant, en termes de billetterie, sportivement, et surtout, il y avait déjà eu un match reporté la veille », souligne François Lamy. Il reste que si ces mesures sont maintenues, d'autres salles de LNB pourraient être concernées : Limoges, Le Mans, Pau, mais aussi Boulazac (5 029 sièges), Roanne (4 900), Nancy et Rouen (en Pro B) ; toutes salles approchant ou dépassant de fait la jauge de 5 000 spectateurs. À noter tout de même qu'au moment où on interdisait à l'Asvel de jouer, se tenait dimanche soir, à Lyon, un OL -Saint-Étienne devant 60 000 personnes. Et que si le "plein air" dilue le risque de contagion, il ne le supprime pas. Bref, dans cette confusion qui secoue certains sports, voilà qui n'arrange pas le calendrier bien chargé des Villeurbannais. Deux dates ont déjà été arrêtées pour rejouer face à la Roca team : le lundi 14 avril ou le vendredi 24 avril, cette deuxième date impliquant que Monaco ne soit pas en finale de la Coupe de France (jouée le 25 à l'AccorHotels Arena). Quant au match d'Euroligue face à Valence, programmé mardi, il devrait avoir lieu : le club a pris la précaution d'arrêter la billetterie et table sur 4 300 spectateurs, ce qui correspondrait aux critères fixés par la directive.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi