Basket - Euro F (Q) - Les Bleues sombrent en Ukraine pour la première de Jean-Aimé Toupane sur le banc

·2 min de lecture

Soirée cauchemar pour Jean-Aimé Toupane, nouveau sélectionneur de l'équipe de France féminine : les Bleues se sont lourdement inclinées en Ukraine jeudi soir (71-90) pour leur premier match de qualification à l'Euro 2023. On attendait du changement à l'entame d'un cycle pour l'équipe de France féminine de basket, menée par un nouveau sélectionneur, Jean-Aimé Toupane. En Ukraine, pour leur premier match de qualification pour l'Euro 2023, les Bleues ont vécu un calvaire (71-90). Le premier quart, perdu en ayant encaissé 31 points (contre 23 marqués) symbolisait les immenses difficultés des Françaises à trouver leurs marques. La maladresse offensive laissait trop souvent place à de nombreux oublis défensifs dont l'ailière Alina Iagupova, double MVP de l'Euroligue féminine en titre, se nourrissait pour noircir sa ligne de statistiques personnelles (18 points à la pause, 33 au final) tout en distribuant les caviars. 25 L'équipe de France a compté jusqu'à 25 points de retard contre l'Ukraine, en milieu de troisième quart-temps (41-66). Miyem, ex-capitaine en vue Côté français, la meneuse titulaire Marie-Eve Paget (en l'absence d'Alix Duchet, Olivia Epoupa et Marine Fauthoux) avait tenté de donner le ton dès le début de match, en vain, ouvrant son compteur bleu pour sa première cape (elle était jusque-là internationale en 3x3). Seule Endy Miyem (16 points), non reconduite dans son rôle de capitaine (qu'elle était depuis 2017) au profit de Sandrine Gruda (8 points à 4 sur 9 au tir), semblait garder la tête hors de l'eau. À la pause, le score en disait déjà long (51-34, 20e) sur les multiples chantiers à mener, mais ce sont surtout les absences de révolte et de concentration qui alertaient. 5/22 Les Bleues ont inscrit cinq paniers à trois points, en 22 tentatives, soit une réussite de seulement 22,73 %. Au retour des vestiaires, les Bleues haussaient leur agressivité d'un cran, laissant entrevoir quelques séquences intéressantes en attaque, même si la réussite n'était toujours pas au rendez-vous (38,03 % au final, à 27 sur 71). Après avoir remporté, de peu, le troisième quart (17-18), Marine Johannès (12 points à 5 sur 14 au tir) - qui avait retrouvé le cinq de départ après avoir joué les remplaçantes de luxe aux Jeux Olympiques - et les siennes sont retombées dans leurs travers (14 balles perdues), pendant que Iagupova régalait de sa vista, avec notamment un énorme tir à trois points inscrit à plus de 9 mètres à 35 secondes du terme (88-71). Cette entame catastrophique pour les médaillées de bronze des Jeux de Tokyo doit appeler une réaction dès dimanche contre la Lituanie (16h30, à Villeneuve-d'Ascq). Tout autre résultat que la victoire entamerait, au-delà du moral des troupes, le capital jokers dans la course à la qualification pour une compétition que la France a annoncé vouloir (enfin) remporter.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles