Basket - Euro (F) - Sandrine Gruda «assume complètement» de ne pas participer à l'Euro avec les Bleues

L'Equipe.fr
La Française Sandrine Gruda, absente lors du dernier Euro, retourne aux Los Angeles Sparks, en WNBA.

L'internationale tricolore Sandrine Gruda explique son choix de ne pas participer à l'Euro avec les Bleues cet été.Sandrine Gruda, l’intérieure martiniquaise des Bleues (161 sélections), présente en équipe de France depuis ses dix-huit ans, ne participera pas à l’Euro 2017 (16-25 juin), car elle va se marier au mois de juin, chez elle, en Martinique. L’intérieure de Fenerbahce, avec qui elle va jouer les demi-finales du championnat turc face à Galatasaray, après avoir été en finale de l’Euroligue (battue par Koursk), s’exprime sur son choix.«Sandrine, quand avez-vous prévenu le staff des Bleus de votre volonté de ne pas jouer l’Euro 2017 ?Très en amont, parce que je savais depuis un moment que je souhaitais m’absenter sur ce championnat d’Europe. J’ai expliqué mes raisons à Valérie Garnier (la sélectionneuse). Il s’agit d’une heureuse nouvelle qui a coloré ma vie, je vais me marier cet été. Il était important pour moi de prévenir Valérie en toute transparence. Nous avons échangé en novembre sur le sujet, quand nous nous sommes parlé au sujet de ma participation à cette fenêtre FIBA (matches de qualification pour le championnat d’Europe). Voilà les raisons qui ont motivé mon choix. J’ai le désir de consacrer mon été entièrement à cet événement-là, qui est purement personnel. Ça arrive une fois dans une vie, et j’ai envie de le vivre vraiment à fond. J’assume complètement.Ce n’est que la deuxième fois que vous manquez une compétition de l’équipe de France.Oui, il y a eu le championnat du monde 2010. C’était différent, c’était à cause d’un burn-out, j’étais physiquement exténuée. Je rentrais des Etats-Unis, de WNBA (aux Connecticut Suns). J’avais sauté dans l’avion en arrivant pour rejoindre l’équipe de France. Et j’avais tout enchaîné, Mais je n’étais pas apte. J’ai commencé le rassemblement, et au bout de deux stages, je me suis rendue compte que je ne pouvais pas mettre un pied devant l’autre. Ça m’a fait une belle leçon, et j’ai appris à avoir une autre gestion de ce genre de situation. Maintenant je prends toujours un temps de repos. Votre choix de cet été remet-il en cause votre volonté de retrouver les Bleues ?Non, ça ne change absolument rien à mon envie de revenir en équipe de France. J’y joue depuis que j’ai dix-huit ans, j’ai l’amour de ce maillot. Le choix que je fais cet été ne remet pas en cause mes futures participations, et je tiens à être présente sur les prochaines échéances. Je le redis clairement, tout ça ne me remet pas en cause mon engagement auprès de l’équipe de France.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages