Basket - Euroligue (H) - Barcelone repousse l'Efes Istanbul dans le remake de la finale de l'Euroligue

·3 min de lecture
Basket - Euroligue (H) - Barcelone repousse l'Efes Istanbul dans le remake de la finale de l'Euroligue

Les deux derniers finalistes de l'Euroligue se retrouvaient à Barcelone et le champion, Efes Istanbul, est tombé pour la seconde fois de la saison régulière sous les coups de Catalans revanchards (82-77), qui confortent leur statut de leaders du classement. Entre Barcelone et l'Efes, tout est histoire de déjà-vu. Le remake de la finale de l'Euroligue, remportée en mai par les Turcs (86-81), a une nouvelle fois donné lieu à un combat de gladiateurs, dans une atmosphère brûlante. Le Palau Blaugrana était chauffé à blanc, toujours meurtri de n'avoir pu offrir à Pau Gasol, en mai à Cologne, l'un des seuls titres manquant à son palmarès. lire aussi Les résultats de l'Euroligue Alors quand la rencontre a tourné en faveur des Catalans (82-77) sur un panier bonifié du jeune Rokas Jokubaitis (21 ans, 16 points, 2 rebonds, 2 passes, 4 balles perdues), dans les ultimes secondes, exactement comme lors du match aller de la saison régulière, à Istanbul (victoire barcelonaise 95-93 après prolongation), l'enceinte est entrée en éruption.

Les Barcelonais - chez qui Nikola Mirotic (15 points), Kyle Kuric (8 points, 6 rebonds) et l'ancien d'Efes Sertac Sanli (13 points, 7 rebonds) se sont mis en valeur - avaient résisté aux ultimes assauts de l'Efes (72-73, 38e sur un shoot à 3 points de Shane Larkin - 17 unités -, 77-80 à 30 secondes du gong sur un panier de Vassilije Micic - 18 points -, 2 et 6 points pour les Français Rodrigue Beaubois et Adrien Moerman). Et le compatriote du meneur lituanien, l'entraîneur Sarunas Jasikevicius, a alors quitté la salle en haranguant les socios, comme leur donnant rendez-vous pour une future finale à l'issue cette fois victorieuse. lire aussi Le classement de l'Euroligue Troisième expulsion pour Ataman contre Barcelone Un écho, aussi, à l'autre tournant du match. L'expulsion du coach turc Ergin Ataman au retour des vestiaires. Le Barça avait pris l'ascendant (49-43, 23e), quand une décision litigieuse occasionna une discussion animée avec les officiels, aboutissant à deux fautes techniques. Soit une éjection pour l'entraîneur, hué à sa sortie après avoir traîné un long moment sur les planches. Au passage, Ataman ne manquait de hurler au visage des fans : « I won the Cup ! » (« C'est moi qui ai gagné la Coupe de champion ! »).

Le 3 décembre à Istanbul, lors du match aller arraché par les Catalans, Ataman s'était déjà fait expulser par les arbitres, tout comme... il y a deux ans à Barcelone, le 10 janvier 2020, au terme d'une nouvelle bataille rangée, cette fois remportée par les Turcs (86-82). Le succès permet à Barcelone de renouer avec la victoire après deux défaites, et de conforter sa première place au classement de l'Euroligue (16-4). Le revers d'Istanbul (8e, 9-10), fait les affaires de Villeurbanne (9e, 8-9), qui espère toujours accrocher le wagon des play-offs. Mais jouera vendredi dans l'antre du CSKA Moscou. lire aussi Monaco s'impose à Munich Le résumé de Bayern Munich - AS Monaco

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles