Basket - Euroligue (H) - Ergin Ataman (Efes Istanbul, vainqueur de l'Euroligue) : « On l'a vraiment mérité »

·4 min de lecture

L'entraîneur turc d'Efes Istanbul, Ergin Ataman, était très ému après avoir porté son club pour la première fois au sommet de l'Europe. Ergin Ataman (entraîneur Efes Istanbul, vainqueur de l'Euroligue face au FC Barcelone) : « Je suis fier de mes joueurs. Depuis deux ans, on attendait ce moment. On parlait, à chaque meeting, de notre but. On voulait revenir en finale et cette fois de l'emporter. On a réussi et je suis heureux pour eux, mon club et mon pays. Après le match, le président (turc) Erdogan m'a appelé et nous a tous félicités. Tous nos joueurs étrangers aussi. On sait que tout le monde a regardé ce soir en Turquie. On est venus à bout de la meilleure équipe de la saison régulière, après un gros match. Ils ont bien joué, mais c'est nous qui sommes sortis vainqueurs, notamment grâce à cette expérience malheureuse en 2019 et cette défaite contre le CSKA Moscou. T out ce temps, je voyais le potentiel dans mon équipe. On leur donne de la liberté dans le jeu, mais il y a un cadre. Tu ne gagnes pas l'Euroligue en jouant en mode streetball. Depuis trois ans, on est l'équipe qui compte le plus de victoires en Euroligue. On n'abandonne jamais. On y croyait, et on l'a vraiment mérité. C'est spécial d'être le premier Turc à ramener ce trophée au pays. J'ai gagné toutes les Coupes d'Europe. Je pense que tous les jeunes coaches turcs comprennent qu'on peut y arriver. Je suis fier de leur montrer la voie, d'être une idole, un héros pour eux. » Sarunas Jasikevicius, entraîneur de Barcelone « L'Euroligue entendra parler de nous » Sarunas Jasikevicius (entraîneur du FC Barcelone) :« Comme toujours, le basket, à ce niveau, se joue sur les détails. On n'a pas suivi notre plan de jeu pendant une grande partie du match, donné trop de points faciles à cette équipe, on les a trop envoyés aux lancers francs, et quand on est revenus au score, on a fait deux erreurs cruciales qui nous ont coûté six points, et sans doute le match. Dans ce genre de rencontre, ce n'est pas possible. Bien sûr, Efes a d'excellents joueurs, et la réussite de Micic et Larkin est un mélange de leur talent et de nos erreurs. Je ne veux pas avoir de problèmes, mais je ne suis pas satisfait de certaines choses. J'observe que Cory Higgins n'a pas autant de respect que d'autres joueurs. L'Euroligue entendra parler de nous. Je reste fier de mon équipe. De ce qu'on a accompli cette année, notre première ensemble. Il y a beaucoup de choses qu'on aurait pu mieux faire. Notre manque d'expérience explique aussi notre nervosité dans certains moments importants. Ce sont des choses sur lesquelles on pourra travailler. » Vasilije Micic (Efes Istanbul, MVP de la compétition et du Final Four, 25 points, 5 passes, 8 fautes provoquées) : « Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé faire partie du cinq majeur de l'Euroligue, en être désigné MVP, et finir MVP du Final Four ! C'est génial pour ce club et la Turquie. Je suis heureux de jouer en Turquie, où j'ai retrouvé un état d'esprit similaire, le même caractère qu'en Serbie. C'est bien, je n'aurai pas à leur apprendre comment faire la fête et célébrer ce titre incroyable. Concernant mon avenir, je n'y pense pas pour l'instant. Je veux juste savourer et finir du mieux possible notre parcours en Championnat (finale contre Fenerbahçe). » Shane Larkin, meneur-arrière de l'Efes Istanbul « Je pense que Vasilije Micic et moi, sommes l'une des meilleures lignes arrières de l'histoire » Shane Larkin (Efes Istanbul, 21 points, 10 fautes provoquées) : « C'est incroyable de gagner l'Euroligue. On a traversé tant de choses, perdu il y a deux ans, on est revenus l'an passé mais la saison a été interrompue à cause du Covid. Cette saison, on a eu des blessures, le Covid nous a affaiblis, il y a eu beaucoup de blessures, on a dû gérer les salles vides. Au milieu de la saison, notre bilan était toujours négatif. Nous sommes restés unis et on a joué notre meilleur basket à la fin de la saison. Je ne pourrais pas être plus fier. Je pense que Vasilije (Micic) et moi sommes l'une des meilleures lignes arrières de l'histoire. On ne pourra jamais nous enlever ce titre. » Pau Gasol (pivot du FC Barcelone) : « J'avais l'espoir de revenir, d'être meilleur de match en match, et d'aider cette équipe à aller au bout. C'est dommage que cela ne soit pas arrivé. C'est le titre le plus important qu'on pouvait briguer, mais ce n'était juste pas notre jour. C'est la vie. Efes a joué très bien, il faut les féliciter et nous concentrer sur la Ligua pour bien finir la saison. Le match aurait pu basculer sur deux ou trois actions. Dommage. Mais je reste heureux et reconnaissant d'avoir pu être de cette aventure après avoir tant travaillé, depuis deux ans, pour revenir au jeu. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles