Basket - Euroligue (F) - L'Asvel, écrasée par Sopron, quasiment hors course pour le Final Four de l'Euroligue féminine

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Surclassée à Sopron par son hôte (66-94) en quart de finale aller, l'Asvel a déjà presque perdu toute chance de voir le Final Four de l'Euroligue féminine. À la recherche du premier Final Four de son histoire, l'Asvel féminin n'a pas tenu la distance, mercredi soir, face à Sopron. L'hôte hongrois de la bulle où se disputent deux des quarts de finale de l'Euroligue féminine a joué les rouleaux compresseurs lors de la première manche (94-66). Les filles de Valery Demory, privées de leur leader et double championne NBA Alysha Clark, ont fait illusion un quart-temps (20-20) avant, peu à peu, de prendre l'eau face à la force de frappe d'un candidat au titre qui reste invaincu cette saison (en Championnat comme en Coupe d'Europe). Le cauchemar de Johannes, le rêve pour Gabby Williams Les Hongroises, déjà largement responsables de l'élimination de Bourges et Basket Landes, battues quatre fois lors de la première phase, ont accéléré la cadence dès la seconde période. Menées 20-22 (11e), elles ont passé un 17 à 2 en sept minutes (37-24, 18e) déjà rédhibitoire pour l'Asvel, s'appuyant sur leur trident majeur. L'ailière franco-américaine Gabby Williams, candidate à la distinction de MVP, a fait le show et plané sur la première mi-temps, totalisant au final 24 points et 5 rebonds. Elle était parfaitement secondée par le tandem intérieur serbe Jelena Brooks (19 points, 3 rebonds, 3 passes) - Tina Krajisnik (15 points 7 rebonds). Impuissante en défense (Sopron a shooté à 65 % au tir, 54 % à 3 points), dominée au rebond (24-30), multipliant les pertes de balles (21), l'Asvel passait le reste de la rencontre à courir après le score et son jeu collectif (seulement 12 passes décisives). Seules deux de ses joueuses passaient la barre des dix points (Aleksandra Crvendakic et Michelle Plouffe, 14 chacune), sa star Marine Johannes vivant un cauchemar (3 points à 0/2, 3 rebonds et 2 passes en 30 minutes), tandis que l'écart gonflait, gonflait... 29 points à remonter lors du match retour Jusqu'à une sanction finale qui, hélas, laisse peu de doute sur l'issue du quart de finale. Celui-ci ne se joue pas au meilleur des trois manches, mais à la différence de points sur deux rencontres. Pour atteindre le Final Four, Villeurbanne devrait donc s'imposer de vingt-neuf points, vendredi (20 heures). Face à une équipe en pleine bourre, invaincue, et évoluant sur son parquet... Dans les autres affiches des quarts de finale, Fenerbahçe a pris le meilleur sur Galatasaray (91-74) dans la première manche grâce à 32 points et 7 rebonds de l'internationale ukrainienne Alina Iagupova, et Ekaterinbourg a disposé de Koursk (80-67) derrière les 28 points et 6 rebonds de Brittney Griner.