Basket - Euroligue (H) - 28e journée d'Euroligue : l'Asvel enchaîne déjà face au Real

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'Asvel dispute son 28e match d'Euroligue sur le parquet du Real Madrid, un défi colossal dans une nouvelle séquence surchargée de son calendrier. La courte accalmie est derrière eux. Après avoir eu huit jours sans match avant d'aller perdre sur le parquet de Khimki Moscou vendredi (108-79), puis cinq jusqu'à la victoire contre Valence (72-65), les Villeurbannais ont repris leur rythme « fou », selon le mot de leur entraîneur, Zvezdan Mitrovic. Le déplacement à Madrid sera suivi d'une troisième rencontre en six jours, la réception du Mans, dimanche, puis de trois autres la semaine prochaine, dont le choc de Jeep Élite face à Monaco, qui devait avoir lieu dimanche dernier à l'Astroballe et a été reprogrammé mardi prochain. La tentation pourrait être grande de faire passer le duel face au Real par pertes et profits, d'autant qu'en gagnant mardi grâce à une défense retrouvée, l'Asvel a atteint un total de victoires à deux chiffres (10 pour 17 défaites), une réussite symbolique pour une équipe qui redécouvre l'Euroligue. « C'est bien, oui, reconnaît David Lighty, mais je pense qu'on peut en accrocher encore trois. » Pour gagner encore, la réception du Zénith Saint-Pétersbourg dans huit jours semble une meilleure occasion qu'un match à l'extérieur, où l'Asvel a perdu douze fois sur treize. Qui plus est face au Real, qui surfe depuis un mois sur une vague de dix victoires en dix matches, dont un titre retentissant à la Copa del Rey (20 points d'écart moyen). « Peut-être que le Real va nous prendre de haut et qu'on va réussir à les taper, on sait jamais », glissait Antoine Diot lundi. La thèse d'un relâchement ne peut être envisagée qu'avec des pincettes. Même si le Real est déjà qualifié pour les quarts, il reste en lutte avec Barcelone pour la deuxième place à distance du leader, l'Anadolu Efes Istanbul. « À Lyon, on avait joué un match solide (victoire 87-77), nos options tactiques avaient été les bonnes, se souvient l'arrière argentin Nicolas Laprovittola. Mais l'Asvel reste sur un bon match qui lui aura donné confiance. » Pour disputer ce match, Zvezdan Mitrovic, qui a fait du mois de mars un laboratoire à ciel ouvert afin de trouver la meilleure alchimie pour les play-offs de Jeep Élite, a décidé de préserver Jordan Taylor, l'habituel meneur titulaire, et Adreian Payne, déjà mis au repos mardi, ce qui interroge sur la place de l'intérieur américain dans la rotation avec l'arrivée de Guerschon Yabusele. Le Normand s'est bien envolé pour l'Espagne, mercredi, rassuré par les examens pratiqués sur son genou gauche après une alerte mardi en fin de match. Elle est peut-être là, la deuxième victoire de l'Asvel cette semaine, dans ces résultats médicaux rassurants. Une autre, ce jeudi soir, serait un très joli bonus.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi