Basket - Euroligue (H) - Euroligue : les 39 points de Nemanja Nedovic ne suffisent pas au Panathinaïkos contre le Maccabi Tel-Aviv

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le show offensif du meneur serbe du Panathinaïkos Nemanja Nedovic (39 points) n'a pas empêché les Grecs de s'incliner sur le parquet de Tel-Aviv (81-89). L'Efes Istanbul a dominé Barcelone à domicile (86-79). Maccabi Tel-Aviv - Panathinaïkos : 89-81 Après un début de saison difficile, le Maccabi Tel-Aviv a enregistré une quatrième victoire en cinq matches mardi soir, disposant (89-81) d'un Panathinaïkos dont le standing a baissé lors de l'intersaison et logiquement en souffrance (14e ex aequo avec l'Asvel notamment). Mené par Scottie Wilbekin (22 points), il a néanmoins dû résister à un come-back de visiteurs grecs portés par un fou furieux, le meneur serbe Nemanja Nedovic, qui a connu une soirée de grâce. Ses 39 points (14 sur 22 au tir, 7 sur 13 à 3 points, 6 passes, 45 d'évaluation) ont permis aux siens d'effacer un débours de 16 unités pour recoller à 3 dans le money-time (76-79, 38e). Insuffisant, toutefois, pour renverser la vapeur, les Grecs se faisant broyer au rebond (27-36) et Nedovic n'étant pas assez bien entouré (personne d'autre n'a atteint la barre des 10 points). lire aussi Calendrier/résultats de l'Euroligue Efes Istanbul - FC Barcelone : 86-79 Après trois défaites d'affilée, l'Efes a retrouvé le chemin du succès en infligeant au FC Barcelone sa cinquième défaite de la saison (86-79). Le club stambouliote a fait la différence lors des deuxième et troisième quarts-temps, passant à chaque période 25 points à une défense catalane déboussolée par le réveil de Shane Larkin. Le meneur américain, après un début de saison au ralenti dû à son retour d'opérations aux genoux pendant l'intersaison, a livré son match référence jusque-là, totalisant 23 points (8/16), 7 rebonds, 8 passes et 9 fautes provoquées. Il était bien secondé par Vasilije Micic (17) et Krunoslav Simon (16). L'Efes, finaliste 2019, équilibre son bilan et recolle à la 9e place, à la porte des play-offs. lire aussi Le classement de l'Euroligue Barcelone, pour qui Nikola Mirotic et Nick Calathes ont inscrit 18 et 15 points, a encaissé, pour la première fois de la saison, une seconde défaite de suite. Mais le club catalan a également vu sa soirée polluée hors terrain. Les rumeurs entourant le meneur français Thomas Heurtel continuaient de fleurir, en plein match. L'état-major barcelonais, qui pensait récupérer Léo Westermann (Fenerbahçe) et voir Heurtel partir poser ses valises en Turquie, a appris avec stupéfaction que les représentants du Français négociaient en réalité avec... leurs rivaux du Real Madrid. Psychodrame en coulisses. Après la rencontre, plusieurs médias espagnols indiquaient que Barcelone aurait, épilogue ubuesque, refusé au Français l'embarquement dans son avion privé, l'abandonnant à Istanbul après le match. Madrid et Saint-Pétersbourg faciles Dans les deux autres rencontres de la soirée, le Real Madrid n'a fait qu'une bouchée de l'Alba Berlin (91-62), engrangeant une dixième victoire en onze matches et s'installant à la seconde place du classement, à égalité avec Barcelone. Pour les Espagnols, Walter Tavares a inscrit 16 points et capté 11 rebonds, le jeune Usman Garuba a ajouté 15 points, et Fabien Causeur en a totalisé 10.
Le Zénith Saint-Pétersbourg a lui écrasé (98-69) une Étoile Rouge privée de son leader et meilleur scoreur Jordan Loyd, contrôlé positif au coronavirus. KC Rivers a réalisé un impressionnant 7 sur 8 au tir à 3 points pour les Russes (23 points en 22 minutes pour lui).