Basket - Euroligue (H) - Euroligue (H) : l'Asvel ne s'en sort toujours pas

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Dominée par le Zénit Saint-Pétersbourg à domicile (53-63), l'Asvel a concédé une cinquième défaite en six matches d'Euroligue. Un revers qui s'est dessiné à l'issue d'une première mi-temps inquiétante. Comment ne pas s'inquiéter d'une telle contre-performance ? La deuxième en une semaine pour l'Asvel qui plus est. Giflée dans son Astroballe mercredi soir par l'Etoile Rouge de Belgrade (68-89), l'équipe dirigée par T.J. Parker a de nouveau sombré sur son parquet vendredi, contre le Zénit Saint-Pétersbourg (53-66). Dans la foulée de leur revers face aux Serbes, coach et joueurs avaient appelé à la révolte, à effacer le non-match du début de semaine. La première mi-temps proposée contre le Zénit a plus ressemblé à une parodie de basket qu'autre chose : 21 points marqués seulement, et surtout une flopée de balles perdues (15 !). Dans un tel contexte, il était presque miraculeux de voir le club lyonnais pointer à seulement sept longueurs de son adversaire à la pause (21-28, 20e). Car les visiteurs n'ont jamais semblé imprenables sur cette rencontre. Ils sont tout simplement tombés sur beaucoup plus faible, une Asvel tenue à 37,5 % au tir (5/17 à trois points), statique, sans idées offensives, trop prévisible. 18 Si l'Asvel a fait beaucoup mieux après la pause en matière de balles perdues (3 en deuxième mi-temps), elle a en revanche terminé le match avec seulement 11 passes décisives. Des réactions timides, un final qui interroge Si les Villeurbannais ont bien tenté en début de match de profiter de la taille de Moustapha Fall (10 points, 7 rebonds), ils ont rapidement oublié d'allier à leurs intentions le minimum de circulation de balle requis. Conscients qu'ils pouvaient difficilement faire pire après la pause, Charles Kahudi (14 points, 5 rebonds) et les siens ont offert un semblant de réaction, à l'image de ce retour à trois points sur un panier primé de son capitaine (31-34, 26e). Malheureusement pour le club de Tony Parker, chaque petite révolte a été suivie d'une série salvatrice pour le Zénit. Will Thomas (14 points à 6/7, 7 rebonds, 24 d'évaluation), a pris un malin plaisir à enchaîner les actions individuelles de classe. Le court réveil de David Lighty (10 points mais 4/12 au tir) a quelque peu emballé le quatrième quart, où l'Asvel a recollé plusieurs fois (46-49, 52-55), sans jamais complètement revenir dans le match. La mobilité d'Alex Poythress (12 points, 7 rebonds) associée aux inspirations de Thomas a finalement eu raison des Rhodaniens, qui ont complètement lâché prise à deux minutes du terme. Au point d'afficher de nouveau une forme de résignation, celle-là même qui avait été dénoncée à l'issue du match contre Belgrade. 3 Trois clubs engagés en Euroligue ne comptent qu'une victoire pour l'heure : l'Asvel (1v-5d), l'ALBA Berlin (1v-5d) et le Khimki Moscou (1v-6d). Huit jours après l'exploit réalisé sur le parquet de Vitoria (86-88), voilà l'Asvel embarquée dans une crise de résultats européens. Elle n'a que quatre jours de « repos » avant de rallier Berlin (match mercredi, 20h00), club également coincé à une victoire sur ce début de saison européenne. En résumé : troisième faux pas interdit.