Basket - Euroligue (H) - Guerschon Yabusele (Real Madrid, vainqueur de Monaco) : « Encore sur un petit nuage »

·3 min de lecture

L'ailier-fort international du Real Madrid, Guerschon Yabusele, a été l'un des principaux artisans de la victoire des Espagnols ce vendredi à Monaco (90-84 a.2p). Il raconte son match et son intégration express au sein de l'un des plus grands clubs d'Europe. « Vous l'emportez au terme d'un match fou...
On s'y attendait. Quand vous venez à Monaco, vous savez que ça va être un match difficile. Ils restaient sur une petite série de victoires (quatre), donc forcément, ils étaient un peu plus en confiance. C'était compliqué, mais on a gagné, c'est ce qui compte. Est-ce par son expérience que votre équipe a su faire la différence, après avoir été menée de six points à la fin du temps réglementaire, et de cinq à la fin de la première prolongation ?
On a beaucoup de joueurs qui ont connu des scénarii comme celui de ce soir, donc ça aide. On a su rester calmes, avec tout le monde dans son rôle, s'entraider, voir où on pouvait pénétrer, et donner la balle à celui qui devait marquer. Guerschon Yabusele « J'essaye de jouer sur cette énergie, de prendre des rebonds... » Sur un plan personnel, vous réalisez un gros match au niveau des points, des rebonds (18 points, 6/11 au tir, 3/5 à 3 points, 10 rebonds, 5 fautes provoquées)...
C'est mon registre. J'essaye de jouer sur cette énergie, de prendre des rebonds, de faire des bonnes passes et d'essayer de marquer quand c'est ouvert. Comme à chaque fois, j'arrive à performer parce que mes coéquipiers me font performer. Ils m'ouvrent pas mal d'espaces et j'arrive à lire le jeu. Ce soir, c'était moi, mais au prochain match, ce sera peut-être quelqu'un d'autre. lire aussi Monaco s'incline contre le Real Vous attendiez-vous à une intégration aussi rapide dans une équipe aussi prestigieuse ?
On a tellement de joueurs d'expérience, qui ont l'habitude d'intégrer de nouveaux joueurs... Et au Real, ils ont tout mis en place pour que je me sente bien. Au sein d'une structure pareille, on ne peut que performer. Après, c'est une sensation incroyable. Tous les soirs, quand j'appelle ma famille, on se le dit encore. Pouvoir resigner ici (jusqu'en 2025), c'est aussi incroyable. Rien qu'avec les JO (médaille d'argent à Tokyo) et le titre de champion de France avec l'Asvel, c'était une année magique pour moi. Donc forcément, je suis encore sur un petit nuage. J'essaye de regarder devant moi, de progresser, de continuer à apprendre et de donner à chaque fois le meilleur de moi-même. La doublette intérieure française a été décisive, Vincent Poirier a aussi réalisé un gros match (10 points, 14 rebonds dont 8 offensifs)...
Comme d'habitude. C'est Vincent, la machine à rebonds. Il prend toutes les balles. On essaye aussi de le trouver. On est vraiment une équipe où on essaye de tous s'aider et on termine généralement tous avec de bonnes notes. » lire aussi Le classement de l'Euroligue

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles