Basket - Euroligue (H) - Joffrey Lauvergne (Zalgiris Kaunas) : « Je devrais peut-être plus shooter à 3 points »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'intérieur français du Zalgiris Kaunas Joffrey Lauvergne, auteur de 18 points, dont un rare shoot à 3 points, plaisantait après la victoire autoritaire des siens sur l'Asvel (85-75). Joffrey Lauvergne (joueur du Zalgiris Kaunas, vainqueur de l'Asvel) : « On a gagné et heureusement car c'était un match important pour nous. On a bien joué en deuxième mi-temps. On pourrait trouver des choses à redire sur la première, mais c'est le basket, et on est heureux d'avoir fait le job. J'avais un peu peur de perdre. Dans cette compétition, tout est tellement homogène qu'on a l'impression qu'en gagnant un match, on se retrouve troisième, et en en perdant un, quinzième (il rit). Ma première mi-temps n'a pas été bonne (2 points, 16 en seconde). Il n'y a pas d'explication, autre que parfois, rien ne va dans ton sens. Tu rates des tirs. Après, sans raison, ça repart. Sur mon shoot à 3 points, inscrit en troisième quart, c'est vrai que je ne shoote pas trop de loin cette saison, mais quand c'est ouvert, je suis capable de tirer de loin. Je devrais peut-être essayer de tirer plus à 3 points. Je plaisante bien sûr, on a tellement de shooteurs que ce n'est pas mon job, mais si ça se présente, je n'hésiterai pas. L'Asvel est une bonne équipe, et était en lice pour les play-offs. Je suis heureux d'avoir pris ce match. Il faut passer à la suite. » lire aussi Toute l'actu de l'Euroligue Martin Schiller (entraîneur Zalgiris Kaunas) : « Bravo à mes joueurs. La clé a été notre défense. Nous avons volé huit ballons, ce qui n'est pas toujours le témoin d'une bonne défense, mais montre notre activité, et la pression qu'on a mise, tout-terrain, sur la balle. En post-up, nos intérieurs ont trouvé le moyen de gêner Moustapha Fall, ce qui était crucial. Ils sont bien restés entre lui et le panier. Et on est parvenu à contrôler les zones de confort où William Howard se met habituellement en valeur. La connexion entre Rokas Jokubaitis et Joffrey Lauvergne a été décisive en deuxième mi-temps. Leur jeu sur pick and roll nous a lancés et permis de prendre le contrôle du tempo du match. »