Basket - Euroligue (H) - L'Asvel domine Fenerbahçe, accablé par les blessures, en Euroligue

Basket - Euroligue (H) - L'Asvel domine Fenerbahçe, accablé par les blessures, en Euroligue
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Asvel a renoué avec la victoire en Euroligue jeudi en dominant Fenerbahçe (84-82), qui a perdu en cours de match ses stars Nando De Colo et Jan Vesely. Les Villeurbannais prennent seuls la 9e place du classement. L'Asvel est sortie du trou noir jeudi en dominant Fenerbahçe lors de la 17e journée d'Euroligue (84-82). Le champion de France en titre, qui restait sur quatre défaites de rang dans la compétition, a accablé une formation turque privée en cours de match de ses deux stars Nando De Colo (poignet) et Jan Vesely (cheville). Les Villeurbannais (8 victoires-9 défaites) en profitent pour prendre seuls la 9e place du classement devant leur victime du soir, à mi-parcours de la saison régulière. lire aussi Les résultats de la 17e journée d'Euroligue Eux aussi décimés par les blessures et complètement aphones depuis un mois (à peine 61 points de moyenne sur les quatre matches précédents), les hommes de T. J. Parker ont enfin retrouvé de l'impact en attaque, à l'image d'un Chris Jones en feu, auteur de 27 points à 9/12 au tir dont 3/4 derrière l'arc (30 d'évaluation). Mais ils ont souffert en défense lors des deux premiers quarts, subissant plusieurs séries face à un adversaire en pleine confiance après quatre victoires de suite. A la pause, l'Asvel comptait trois longueurs de retard (43-46, 20e). Une interminable vérification vidéo à 6 secondes de la fin C'est dans le troisième quart que les Villeurbannais ont fait la différence sous la houlette de leur capitaine Charles Kahudi, revenu sur le terrain à la reprise malgré une cheville gauche qui avait tourné peu avant la pause. Après un panier primé de William Howard et un énorme contre de Jones sur Marial Shayok, ils prenaient quatre points d'avance (64-60, 30e). lire aussi Le classement de l'Euroligue Ils se sont pourtant fait peur jusqu'au bout dans une fin de match de montagnes russes. Porté par l'Italien Achille Polonara (21 pts, 11 rbds), le « Fener » repassait devant à trois minutes du terme (74-75, 37e). Elie Okobo, très ému après le décès de son grand-père le matin du match, creusait un écart qui semblait définitif (81-75, 39e) mais à 6 secondes du terme, un frisson traversait les tribunes de l'Astroballe pendant une interminable vérification vidéo d'une faute de Kahudi, soupçonnée d'être antisportive (ce qui aurait redonné une balle de victoire aux Turcs). Les arbitres ont finalement jugé que le geste n'était pas répréhensible et le public a pu hurler sa joie. Cela faisait vingt-deux ans que l'Asvel n'avait pas battu Fenerbahçe à domicile. « Ca fait du bien, soufflait TJ Parker. Ce n'était pas facile d'être aussi souvent en déplacement pendant ce mois de décembre. Le temps de travail dont on a bénéficié après le report du match contre Nanterre, dimanche, nous a bien servi. On s'est retrouvés, on s'est entraînés et on avait beaucoup plus d'énergie ce soir, on s'est battus jusqu'au bout. »
Jeudi prochain, son équipe recevra le Bayern Munich (13e, 7 victoires-10 défaites), un autre concurrent direct pour la qualification en play-offs.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles