Basket - Euroligue (H) - L'Asvel encore battue en Euroligue et lanterne rouge

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Rien ne va plus pour les Villeurbannais. Crucifiée à deux secondes de la fin à Berlin (76-75), alors qu'elle menait de +13 à l'entame du dernier quart, l'Asvel est aujourd'hui bonne dernière d'Euroligue. Comme souvent avec l'Asvel cette saison, tout avait semblé commencer sur de bonnes bases. Il est vrai que le jeu de cette équipe allemande souffreteuse, ne semblait pas en mesure de contrarier les belles intentions villeurbannaises ; les hommes de TJ Parker, portés par le duo Charles Kahudi - Moustapha Fall (12 pts à eux deux) prenait le meilleur départ dans le premier quart. Défensivement, l'ASVEL était plutôt vigilante, et son agressivité offensive était récompensé d'un étonnant 6/6 aux lancers, tout ça lui permettant de prendre un ascendant logique (19-21,10ème). lire aussi Le film du match Le jeu de l'Asvel était plutôt équilibré, l'adresse extérieure de Freeman aidait à étirer la défense berlinoise, et sous le cercle Fall, visiblement intenable, faisait des ravages. Bien calée sur ce jeu plutôt cohérent, l'Asvel infligeait un 10-0 à son adversaire allemand, en à peine trois minutes (33-36, 17ème à 36-43, 20ème). Elle s'était installée dans le match, portée par une belle adresse primée (50%) et un Fall dominant (15 pts, 5 rbds, 2 PD). lire aussi Calendrier/résultats d'Euroligue (H) On pouvait craindre un coup de mou à l''entame du troisième quart, quand les Allemands mettaient un peu plus d'intensité dans leurs attitudes, et que Luke Sikma rapprochait les siens sut un tir primé (43-43, 23ème). Mais Fall était toujours impeccable pour conclure sous le cercle , la fluidité offensive revenait avec Allerick Freeman et l'activité de David Lighty, dont le dernier panier du quart donnait dix points d'avance à son équipe (50-60, 30ème). lire aussi Le classement L'Asvel allait-elle tenir enfin la distance ? Un joli missile primé de Lomazs semblait dire que oui, dès la reprise (50-63, 31eme) créant le plus gros écart du match pour les Villeurbannais. Mais Berlin ne renonçait pas, trouvait des failles par Thiemann et l'inévitable Sikma et l'Alba amorçait un rapproché (56-63, 34ème) qui faisait craindre le pire. Effectivement, l'Asvel commençait à donner des signes de fébrilité, peinait à trouver des solutions offensives, et de l'autre côté, l'agressivité berlinoise, en la personne du meneur américain Peyton Siva trouvait sa récompense sur la ligne des lancers, pour rapprocher très dangereusement les Allemands (70-71, 38ème). Freeman, en un contre un obtenait bien un panier salvateur plus la faute (70-74, 40ème). Mais une défense approximative, sur l'attaque suivante, laissait Niels Giffey armer un tir à trois points destructeur (73-74) à huit secondes de la fin. Le tir à trois points décisif de Siva

Berlin faisait très vite faute sur la remise en jeu, mais Antoine Diot ne mettait qu'un lancer sur deux (73-75), et l'Asvel, à deux secondes de la fin, se faisait encore surprendre derrière la ligne primée, par un beau shoot de Siva qui la crucifiait (76-75). Le dernier tir à trois points de Yabusele échouait, et l'Asvel, qui encaissait là sa troisième défaite de rang, se retrouve aujourd'hui bonne dernière de cette Euroligue pour laquelle elle avait de grands projets...