Basket - Euroligue (H) - Le Panathinaïkos, sanctionné d'un match à huis-clos contre Fenerbahçe, Pitino outré par la sanction

L'Equipe.fr
L’Equipe

La décision de l'Euroligue de sanctionner le Pana d'un match à huis-clos, contre Fenerbahce, a été annoncée lundi soir au club grec... à peine 24 heures avant le match. Un timing que le coach Rick Pitino juge désastreux. Mais quelle mouche a donc piqué l'Euroligue ? Dans sa volonté de sanctionner le Panathinaïkos, suite à des incidents dans sa salle, lors du match de la 12e journée face au grand rival Olympiakos (99-93), l'instance européenne ne s'est pas embarrassée de délais. Elle a annoncé lundi qu'elle punissait d'un match à huis-clos le Panathinaikos, pour la venue du Fenerbahçe mardi soir, et ce à peine plus d'une journée avant le match contre le club turc. La décision a provoqué un scandale, qu'on peut juger légitime vu les circonstances, et la colère du coach Rick Pitino, outré d'une situation qu'il n'a jamais vécu en 42 ans de coaching. Euroligue (H) : calendrier/résultats
« Ils ont raison mais on ne peut pas, 24 heures avant un match, pénaliser les joueurs, pénaliser des supporters qui viennent d'Allemagne, qui viennent de cinq pays différents pour venir nous voir, a dénoncé Rick Pitino. Maintenant, si vous voulez infliger une amende importante à l'équipe, dites "pas de fans contre le Real Madrid" (le 26 décembre) parce que les gens ont le temps ». Il est reproché au Pana de ne pas avoir mis en place les mesures de sécurité nécessaires, et des jets de fusées éclairantes et de feux d'artifice dans la salle de la part de ses supporters. Des joueurs de l'Olympiakos menacent de boycotter la sélection grecque « Je peux comprendre, quelque chose doit être fait pour ce comportement indiscipliné. Mais en ce qui concerne la vulgarité dans les tribunes, vous ne pouvez rien y faire. Je souhaiterai que cela n'existe jamais, mais vous ne pouvez rien y faire », a commenté le coach du Pana. Le club grec a également écopé d'une amende de 54 001 euros. Il a la possibilité de faire appel, et peu de temps pour le faire. D'autre part, il est compliqué d'imaginer que l'Euroligue revienne sur sa décision en si peu de temps.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi