Basket - Euroligue (H) - « On est prêts à jouer à huis clos pendant un mois », assure Tony Parker, président de l'Asvel

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Tony Parker, le président de l'Asvel, dont l'équipe a été battue lors de la 6e journée d'Euroligue par le Zalgiris Kaunas jeudi, s'est dit prêt à jouer à « huis clos » lors du reconfinement. « Comment envisagez-vous ce qui se profile avec le reconfinement ?
On est prêts à jouer à huis clos pendant un mois. Pendant la période du confinement, juste ce mois. On est prêts à le faire en Euroligue et en Championnat. Mais plus longtemps, ça va être difficile. lire aussi L'Asvel craque encore en Euroligue contre le Zalgiris Kaunas Qu'est-ce qui vous pousse à accepter ça ?
On veut le faire parce qu'après, ça va être difficile de caser des matches. Et ce serait bien qu'on puisse finir le Championnat. Pour le reste, je ne peux pas spéculer. Tout le monde essaye de penser à l'intérêt du basket en général. Tony Parker, président de l'Asvel « Tous sports confondus, on essaye tous de faire ce qu'on peut » Pourtant, les clubs sont d'accord pour dire que c'est une solution dangereuse économiquement ?
Nous aussi, on est fragilisés. C'est compliqué, dans le modèle économique du basket de jouer sans public. Discutez-vous de cette problématique avec Jean-Michel Aulas (président de l'OL) ?
On discute de tout avec Jean-Michel. On est tous concernés. Tous sports confondus, on essaye tous de faire ce qu'on peut. lire aussi La Ligue féminine reporte ses matches jusqu'au 4 novembre L'équipe féminine (battue à Bourges mercredi) est-elle aussi dans le dur ?
Oui, c'est pareil pour les filles. À Bourges, physiquement elles étaient à la rue, C'était dur à regarder, car elles font des efforts. Il va falloir être patients. Alysha (Clark, championne NBA avec Seattle) doit arriver le 2 novembre. On lui a laissé un temps de repos. Maintenant, il faut trouver un collectif et essayer d'enchaîner les matches. »