Basket - Euroligue (H) - TJ Parker : « Il ne faut pas chercher d'excuses »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Après sa nouvelle défaite, la cinquième en six matches d'Euroligue, face à Saint-Petersbourg (53-66), l'entraîneur de l'Asvel TJ Parker préférait se concentrer sur la seule chose positive de la soirée : le réveil de ses troupes en défense. TJ Parker (entraîneur de l'Asvel, battue par Saint-Pétersbourg (53-66) ce vendredi) : « On a montré un visage différent et été bien meilleurs en défense qu'il y a deux jours contre l'Etoile Rouge (68-89). On a surtout eu des problèmes en attaque et au niveau des balles perdues, mais à deux minutes de la fin du match, on était toujours à une possession (53-56). Le sentiment qui domine, que cela fait du bien de voir cet engagement. Après, on sort de cette période covid difficile au mois d'octobre, où nos joueurs ne jouent pas, reviennent, se blessent... Il faut retrouver du rythme pour pouvoir développer un meilleur jeu d'attaque. Après, comment a-t-on fait pour perdre 16 balles à la mi-temps ? Bonne question... Manquait-on de jambes, après un quatrième match en huit jours ? Il ne faut pas chercher d'excuses. L'équipe fait des efforts. Il faut retourner au travail et récupérer des joueurs. La confiance peut jouer, mais il ne faut pas tirer les choses vers le bas. Contre Bourg, à Valence, la pièce ne tombe pas de notre côté, là on est dedans sur la fin. Il faut enchaîner, s'entraîner et être prêt pour aller à Berlin et Olympiacos ici (les 18 et 20 novembre). » lire aussi Le film du match Xavi Pascual (entraîneur Zénith Saint-Petersbourg) : « Ce fut un match moche, où les deux équipes ont affiché une grosse défense. Nous avons eu des problèmes en première mi-temps dans le contrôle du rebond défensif. Mais on a corrigé ça par la suite. Will Thomas est un joueur d'expérience, il a connu une grande soirée (14 points à 6 sur 7 au tir, 7 rebonds, 24 d'évaluation), des deux côtés du terrain et a joué un grand rôle ce soir, notamment en fin de match. Les deux équipes ont perdu trop de balles, mais des fois les matches d'Euroligue se passent comme ça. Il faut gagner ce genre de rencontres, défendre, se battre, et attendre des jours meilleurs. » Antoine Diot « Se remettre la tête à l'endroit. Moi le premier. » Antoine Diot (Asvel) : « On n'est pas très loin. Le score final ne reflète pas la physionomie du match. À moins 3, des bons stops et on rate l'opportunité. C'est malheureux. On a fait les efforts défensifs, mais on a péché en attaque. Il va falloir se remettre la tête à l'endroit. Moi le premier. On a perdu beaucoup de ballons. Les victoires en Euroligue se jouent sur les petits détails. Leur défense, ce soir, était une fausse défense agressive, c'était à nous de mieux jouer, de mieux se passer la balle, de ne pas avoir peur. Je pense qu'on s'est mis un peu de pression. Cela s'est senti sur nos shoots, on était courts. Il faut se lâcher, comme contre Vitoria, où on jouait très bien au ballon, on avait fait 21 passes décisives. Il y a du positif. Même si sur la dernière minute on leur laisse une dizaine de points parce que c'est plié. On a grillé des jokers. On recevait deux fois, maintenant on va à Berlin. Il faut aller gratter des victoires, comme à Vitoria. On sait qu'on en est capables. » lire aussi Classement de l'Euroligue