Basket - Euroligue - Monaco renverse le CSKA Moscou, l'Asvel portée par Élie Okobo à Athènes en Euroligue

·4 min de lecture
Basket - Euroligue - Monaco renverse le CSKA Moscou, l'Asvel portée par Élie Okobo à Athènes en Euroligue

Déroutant puis renversant face au CSKA Moscou, Monaco s'est offert un succès de prestige à domicile vendredi en Euroligue (97-80). Chez le Panathinaïkos Athènes, Élie Okobo a livré un chef-d'oeuvre (35 points) et porté l'Asvel vers la victoire (84-70). C'est une victoire qui fera date dans ce début d'histoire entre Monaco et l'Euroligue. La Roca Team, en perdition pendant une mi-temps face au CSKA Moscou, menée de 22 points après 13 minutes de jeu (35-13) face un adversaire visiblement remonté après sa courte défaite à Villeurbanne en milieu de semaine (70-68), a validé vendredi soir un improbable retournement de situation, remportant même un très large succès (97-80). L'Américain Dwayne Bacon, recruté dans la semaine, aura vécu une drôle de première à Gaston-Médecin, tout en contribuant 11 points pour sa nouvelle équipe.

Longtemps muselé par son ancienne équipe, le meneur Mike James s'est peu à peu libéré après la pause (10 points, 2 rebonds, 8 passes, 5 interceptions) pendant que les Monégasques déroulaient leur meilleur basket (28-12 dans le troisième quart). Intenable près des cercles, Donta Hall, masque sur le visage (sa participation était remise en cause en raison d'un nez cassé), s'est mué en principal contributeur des siens, compilant 17 points (à 8 sur 9) et 10 rebonds en 31 minutes. 21 Le CSKA Moscou a perdu 21 ballons contre Monaco, qui n'a rendu que 11 possessions. En face, les hommes de l'entraîneur grec Dimitris Itoudis se liquéfiaient, submergés par les vagues offensives de l'ASM. À l'exception de Will Clyburn (19 points), Alexey Shved (15 points) et Joel Bolomboy (13 points), les visiteurs ne trouvaient aucun relais et baissaient pavillons en fin de quatrième quart. En plus de cet exploit monumental, cette victoire - la quatrième en Euroligue pour Monaco - replace le club de Betclic Élite à la septième place du classement général (4v-3d), dans la droite lignée de ses objectifs de qualification en play-offs. Le show Okobo chez le Pana Longtemps accrochée par une équipe du Panathinaïkos qui s'est surtout nourrie des quelques approximations des hommes de T.J. Parker, l'Asvel s'est finalement assez bien sorti de son déplacement piège à Athènes en confirmant le probant succès glané mercredi à l'Astroballe contre le CSKA (84-70). lire aussi Le classement Si l'équipe lyonnaise s'est souvent appuyée sur son collectif sur ce début de saison, elle a pu compter cette fois-ci sur deux individualités qui ont crevé l'écran. En local de l'étape, puisque natif d'Athènes, Kostas Antetokounmpo (12 points à 6 sur 7, 6 rebonds, 3 contres) a imposé son physique et sa hauteur en première mi-temps. L'ailier a ensuite laissé son meneur de jeu Élie Okobo prendre le jeu à son compte, et assurer un immense show : 35 points (à 13 sur 19 au tir), dont un énorme 5 sur 7 à trois points et quelques savoureux tirs en reculant à la clé. Alors que le Pana était revenu à un point en début de quatrième quart (57-58), l'ancien meneur des Phoenix Suns a enchaîné les actions de grande classe, les pénétrations bien senties et donc quelques tirs de loin pour donner de l'air aux siens. Avec un bilan de cinq victoires pour deux défaites, l'Asvel (5e) reste dans le haut du panier Européen (les deux leaders, Milan et Barcelone, comptent tous les deux six victoires pour une défaite), et a prouvé une nouvelle fois qu'il faudra bien compter sur elle pour jouer les premiers rôles cette saison. Le Real battu à Kazan, l'Efes relève la tête Guerschon Yabusele (13 points, 4 rebonds) et le pivot Walter Tavares (15 points, 7 rebonds) n'ont pas suffi au Real Madrid, battu chez l'Unics Kazan (58-65), à l'issu d'un quatrième quart sans idée (7-16). Les autres Français du Real ont été particulièrement discrets : Vincent Poirier a compilé 5 points et 8 rebonds en 15 minutes tandis que Thomas Heurtel (6 passes) et Fabien Causeur (20 minutes de jeu) n'ont pas marqué le moindre point. L'Efes Istanbul a étrillé le dernier de la classe, le Zalgiris Kaunas (94-60) pour ainsi glaner son deuxième succès de la saison en Euroligue. Adrien Moerman (8 points et 7 rebonds) et Rodrigue Beaubois (3 points) ont apporté leur écot. Enfin, le Zénit Saint-Pétersbourg n'a pas été inquiété par Vitoria chez lui (83-54). lire aussi Calendrier/résultats Le résumé de Kazan - Real Madrid Le résumé d'Efes Istanbul - Zalgiris Kaunas Le résumé de Zenit Saint-Pétersbourg - Vitoria

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles