Basket - France - Thomas Heurtel de retour en équipe de France : « Je reprends enfin du plaisir »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Lors du point presse de l'équipe de France ce mercredi, l'ex-meneur de Barcelone Thomas Heurtel a exprimé tout son soulagement et son bonheur de retrouver les parquets avec les Bleus, qui affrontent le Montenegro samedi et la Grande-Bretagne lundi dans le cadre des qualifications à l'Euro 2022. « Quel est votre état d'esprit à l'heure de retrouver les Bleus ?
Je suis content de revêtir à nouveau ce maillot. Particulièrement après la blessure que j'ai connue (touché au genou pendant la préparation à la Coupe du monde 2019, il avait dû déclarer forfait). Je suis heureux, également, de retrouver des sensations, en cinq contre cinq à l'entraînement, et de pouvoir reprendre du plaisir à jouer au basket. « J'ai tourné la page et j'espère que le futur sera brillant » Vincent Collet a partagé que vous aviez fait venir un entraîneur spécialement de France à Barcelone pendant cette période de transition. Comment vous êtes-vous entretenu ?
C'était vraiment compliqué, notamment à cause de la situation actuelle, de trouver des infrastructures et une salle pour garder la forme. J'ai contacté des gens à Barcelone qui m'ont permis d'accéder à la salle Next MVP, un équivalent de la Hoops Factory. Je m'y suis entraîné deux fois par jour, matin et après-midi, individuellement. J'ai fait du mieux possible pour garder la forme. Comment avez-vous traversé cette période, de cette blessure à l'été 2019, suivie d'un retour au jeu progressif, jusqu'à retrouver votre meilleur niveau lors des phases finales du Championnat espagnol (défaite du FCB en finale contre Vitoria), avant l'imbroglio qui a mené à votre séparation avec Barcelone ?
Ç'a été une période longue, et compliquée. Surtout en ce qui concerne cette blessure, qui ne m'a pas fait rater uniquement la Coupe du monde, mais également une bonne partie de la saison suivante. Cela a compliqué ma situation avec Barcelone. Sur la fin, moi et ma famille avons vécu un mois très compliqué. Je suis heureux que cela soit résolu. J'ai tourné la page et j'espère que le futur sera brillant. « De nombreuses propositions en Europe, dont une de l'Asvel »
Dans la perspective des Jeux Olympiques, pensez-vous qu'il soit préférable, voire obligatoire pour vous de rester en forme en rejoignant une équipe ?
Comment envisagez-vous votre fin de saison ?
Concernant les JO, j'ai bien l'intention et peu de doute sur le fait de prendre part à la préparation. Après, pour la fin de saison, j'ai reçu des propositions de nombreux clubs européens, dont une de l'Asvel. Mais je n'ai pas encore pris de décision sur le fait d'achever ou pas la saison dans un club. Ce choix englobe plusieurs choses, notamment le fait de préparer mon corps pour des saisons importantes qui arrivent. Je prendrai ma décision dans les jours à venir. Si je choisis de rejoindre une équipe, le moment venu, vous le saurez. « Sur des séquences de quelques minutes, je serai opérationnel » Quel est votre état de forme aujourd'hui ?
Dans le jeu, physiquement je me sens plutôt bien. Je me suis beaucoup entraîné. Après, au niveau collectif, cela fait deux mois que je n'ai pas joué. Je reprends mes marques et retrouve mes sensations petit à petit. Je ne pense pas que je serai au top de ma forme lors deux matches que l'on va jouer avec les Bleus, mais sur des séquences de quelques minutes, je serai opérationnel. lire aussi Toute l'actu du basket Beaucoup de choses ont été écrites sur la fin de l'histoire avec Barcelone, notamment au sujet d'un incident survenu à Istanbul (en pleine négociation pour sa rupture, le joueur avait dû regagner l'Espagne de son côté, son équipe le laissant en Turquie et lui refusant de se joindre au vol privé du club). Y a-t-il quelque chose que vous puissiez ou souhaitiez éclaircir sur cet épisode ?
Je ne pense pas que cela soit le sujet aujourd'hui. Je suis là avec l'équipe de France, pour l'équipe de France. La page de Barcelone est tournée. Chercher un scoop là-dessus ne sert à rien aujourd'hui. Vous avez déjà disputé les Jeux Olympiques, à Rio en 2016. Quel souvenir en gardez-vous ?
Un goût amer. On n'avait pas fait une bonne prestation(éliminés en quarts de finale par l'Espagne, 67-92). À Tokyo, je pense qu'on aura une carte à jouer et j'espère bien faire partie de l'aventure. »