Basket - Jeep Élite - Asvel - Matthew Strazel (Asvel) après la victoire contre Monaco : « On retrouve nos marques »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le jeune meneur de jeu de l'Asvel (17 ans) estime que le succès (95-83), obtenu mardi à huis clos face à Monaco dans un match en retard de la 24e journée de Jeep Élite, confirme la relance de son équipe. Zvezdan Mitrovic (entraîneur de l'Asvel après la victoire contre Monaco, 95-83) : « Malgré l'atmosphère (huis clos), les joueurs voulaient jouer un bon match. Il fallait être prêt à affronter la pression défensive de Monaco. Je suis donc satisfait de la manière dont on a joué et dont on a battu la meilleure équipe de la Ligue, même si nous n'avons pas comblé l'écart du match aller (59-79 le 5 janvier à Monaco). Matthew Strazel (17 points, 17 ans) a été l'un de nos joueurs clés pour trouver les solutions face à cette pression et il a aussi été présent en défense face à de gros joueurs, talentueux. Il avait déjà été bon contre le Real Madrid (en Euroligue, défaite 77-87), il saisit toujours sa chance et montre qu'il peut s'exprimer dans des matches de ce niveau. » La feuille de match d'Asvel-Monaco Matthew Strazel (meneur de jeu de l'Asvel) : « Jouer à huis clos, ça fait bizarre, les repères ne sont pas les mêmes, mais les consignes sont identiques. L'envie était là ce (mardi) soir, l'intensité aussi. On a su s'adapter et cela ressemblait à un match de play-offs. Gagner était important pour revenir à hauteur de Monaco et on voulait montrer autre chose qu'au match aller. En ce moment, on retrouve nos marques petit à petit. On n'a pas repris le point-average mais si Monaco fait une erreur, on peut encore reprendre la première place. » Sasa Obradovic, entraîneur de Monaco « On devrait trouver de meilleures solutions pour les gens qui s'identifient à nos équipes plutôt que jouer sans public» Sasa Obradovic (entraîneur de Monaco) : « Il y avait beaucoup de tension, beaucoup de fautes, de coups de sifflet, ce n'était pas très joli à voir. On n'a pas fait de "bonnes" fautes, du coup l'Asvel a beaucoup marqué, a pris confiance et David Lighty a dominé. Il reste neuf matches à jouer, nous ne gagnons pas ici mais on reste sur 29 victoires à Monaco. Les circonstances en ce moment sont spéciales, on ne sait pas si on aura notre public avec nous. Le basket y perd, on devrait trouver de meilleures solutions pour les gens qui s'identifient à nos équipes plutôt que jouer sans public. Quelles solutions ? Je vous avoue que je n'en ai pas non plus beaucoup à proposer. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi