Basket - Jeep Élite - « Aucun sport ne sera oublié », affirme Roxana Maracineanu, qui répond à Tony Parker

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

En visite à Pau, dans le cadre de la future Coupe du Monde de canoë-kayak, la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a tenu à rassurer le président de l'Asvel Tony Parker, et le basket pro dans un entretien accordé à La République des Pyrénées. Le président de l'Asvel Tony Parker avait exprimé, samedi, sur notre site son inquiétude grandissante quant à la situation actuelle des clubs de basket, liée à la pandémie de Covid-19 et aux contraintes sanitaires. Le huis clos, solution catastrophique économiquement pour les clubs, n'est tenable que sur un court moment a rappelé le boss de Villeurbanne, dont l'équipe, avec Boulogne-Levallois et Monaco, a accepté cette solution de manière provisoire. Et, TP avait tiré la sonnette d'alarme, affirmant que sans aides de l'État, « ce sera la mort du basket ». Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports « Il y aura une répartition faite entre les sports en tenant compte de leur dépendance à la billetterie et de leur situation financière » Ces propos ont été entendus par la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu, qui lors de sa visite à Pau, a tenu à se montrer rassurante. « Nous avons déjà apporté cette réponse avec les 110 millions d'euros que nous allons apporter à tous les sports collectifs, et contrairement à ce qu'il dit dans l'article aussi au basket, au handball et au volley, pas seulement au football et au rugby » a-t-elle répondu aux questions de nos confrères de La République des Pyrénées. Il y aura une répartition faite entre les sports en tenant compte de leur dépendance à la billetterie et de leur situation financière. Tout ça sera étudié au cas par cas. Les derniers arbitrages sont en cours au niveau de la Commission européenne pour avoir l'autorisation de distribuer ces fonds. » Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports « Il n'y a pas du tout ces 40 millions du rugby, je ne sais pas d'où ce chiffre sort, peut-être avancé par les acteurs du rugby eux-mêmes ? » Concernant le statut privilégié dont bénéficierait le rugby, elle a tenu à remettre les choses au point, et à clarifier le niveau et la répartition des aides attribuées. « Il n'y a pas du tout ces 40 millions du rugby, je ne sais pas d'où ce chiffre sort, peut-être avancé par les acteurs du rugby eux-mêmes ? Il y a une somme totale dont nous affinons aujourd'hui les modalités de distribution. Encore une fois je l'affirme, aucun sport ne sera oublié » a-t-elle insisté. Dès lors qu'il y a une limitation de la jauge, de manière rétroactive, ces organisations seront aidées par rapport au manque de billetterie. » lire aussi Le huis clos sanitaire place les sports collectifs en salle face à un dilemme Reste à savoir maintenant si ces réponses contribueront à lever les angoisses pesant sur les sports collectifs de salle. Et comment et quand ces mesures seront agencées. En tout cas, la parole de Tony Parker a porté...