Basket - Jeep Élite - Kyle Milling revient en Jeep Élite et coachera Dijon en 2021-2022

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'ancien entraîneur de Limoges et de Hyères-Toulon, Kyle Milling, qui évoluait au Japon, prendra la succession de Laurent Legname la saison prochaine, sur le banc de Dijon en Jeep Élite. Le Franco-Américain s'est engagé pour deux saisons. Quelques heures après l'officialisation du départ de Laurent Legname, qui quittera Dijon pour Bourg-en-Bresse la saison prochaine, la JDA a déjà annoncé le nom de son successeur. C'est le Franco-Américain Kyle Milling (46 ans) qui aura la lourde tâche de prendre les rênes d'une formation qui, vainqueure de la Leaders Cup 2020 et actuelle deuxième de Jeep Élite, réalise depuis six ans des performances sportives bien au-delà de ce que devrait lui autoriser son modeste budget. Il s'est engagé pour deux saisons, jusqu'en 2022-2023.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le natif de l'Illinois, dont la dernière expérience en France remonte à 2018 avec le Limoges CSP - il s'en était fait débarquer en novembre 2018 -, arrivera néanmoins en terrain ami et connu. Il connaît bien Jean-Louis Borg, le directeur des opérations du club, ancien comme lui de Hyères-Toulon. Milling y a joué de 2005 à 2009, notamment trois saisons avec son prédécesseur à la JDA Laurent Legname. Avec Legname, la guerre des clones Dans un parallèle étonnant, Kyle Milling avait déjà pris la succession de Legname sur le banc du HTV, après avoir été son assistant. Il y a officié un peu plus de deux ans. Dès sa première saison, il avait permis à Hyères-Toulon de retrouver l'élite, étant distingué meilleur coach de Pro B en 2016. Comme Legname un an plus tôt... Dans la foulée, il avait obtenu le maintien du HTV malgré le plus petit budget de l'élite. Sa première saison à Limoges, en 2017-2018, avait été soldée par une quatrième place de saison régulière et une demi-finale de Championnat. Depuis, Milling était dans l'attente. Avant son retour annoncé ce jeudi, il avait été au centre d'un imbroglio, il y a deux ans. Choisi dans un premier temps par Gravelines-Dunkerque au printemps 2019, le club nordiste s'était rétracté pour lui préférer Eric Bartecheky. Milling a attaqué le club aux prud'hommes. En mai 2020, il avait retrouvé un job d'entraîneur au Japon, à Yokohama. lire aussi Toute l'actualité de la Jeep Élite