Basket - Jeep Élite - Le torchon brûle entre Limoges et Marcus Ginyard

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon le média italien « Sportando », le CSP Limoges envisagerait de licencier son arrière américain Marcus Ginyard, pourtant sous contrat jusqu'en 2023. Selon le site italien spécialisé « Sportando », une procédure de licenciement aurait été engagée par le Limoges CSP à l'encontre de l'arrière Marcus Ginyard (34 ans). Selon le média italien, le joueur aurait reçu reçu une lettre de licenciement de la part du club. Et aurait donc décidé de prendre un avocat pour défendre son cas en justice, contester son licenciement, et réclamer le paiement des deux dernières années de contrat qui lui restent. En effet, Ginyard avait renouvelé son contrat l'an passé, pour un bail avec le CSP jusqu'en 2023.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'ex-joueur de North Carolina, pourtant promu co-capitaine en début de saison, a été en dessous des attentes du club, et décevant tout au long de la saison (6,4 points, 1,9 rebond, 1 passe en 17 min de moyenne), comme l'avait d'ailleurs ouvertement exprimé Crawford Palmer, le directeur sportif du club limougeaud, à l'issue de la saison. « Marcus, c'est ma plus grande déception. Encore une fois, il y a des circonstances atténuantes. Il a beaucoup souffert de ne pas pouvoir rentrer chez lui. On parle de basketteur mais ce sont d'abord des hommes. Mais sur la fin de saison, j'ai rarement été aussi déçu par un joueur, avait commenté Palmer dans les colonnes du Populaire du Centre. On avait besoin d'un leader. Quand on est co-capitaine et qu'on a signé un contrat de trois ans, ça implique des responsabilités. Il n'est pas seulement question de prendre son chèque à la fin du mois. » Aux dernières nouvelles, relayées par le journaliste limougeaud Matthieu Marot sur Twitter, « le Limoges CSP et son président Yves Martinez ne parlent pas de procédure de licenciement intentée à l'encontre de Marcus Ginyard mais d'une "demande d'explications". Le CSP reproche notamment à son ailier de ne pas avoir pu faire de bilan de fin de saison avec lui ». lire aussi Toute l'actu de la Jeep Élite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles