Basket - Jeep Elite - Damien Inglis (Monaco) répond à Tony Parker : « On n'est pas des esclaves »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'international français Damien Inglis (Monaco) a vivement réagi aux propos de Tony Parker. L'ancien meneur des Spurs n'avait pas apprécié l'appel des capitaines des équipes de Jeep Élite pour annuler le Final 8. Dans un tweet publié par le journaliste spécialiste du CSP Limoges Matthieu Marot, l'ailier fort de Monaco Damien Inglis a haussé le ton à la suite de l'interview de Tony Parker dans L'Équipe ce samedi : « On n'est pas des esclaves. C'est fini cette époque. On joue notre carrière. On ne veut pas prendre le risque de se blesser », a-t-il asséné après la victoire de ses coéquipiers à Limoges (75-59). Le président de l'Asvel réagissait dans nos colonnes à la demande des capitaines de Jeep Élite de renoncer au Final 8, en raison des potentiels risques de blessures graves. lire aussi Antoine Eïto (vice-président du syndicat des joueurs) : « Aujourd'hui on flippe » Sous le tweet de Marot, le directeur exécutif de Gravelines-Dunkerque Hervé Bedeleem a lui aussi haussé le ton : « Comment ose-t-il Monsieur Inglis ! Se comparer à des esclaves ! Un joueur professionnel est payé pour vivre de sa passion, beaucoup de sportifs amateurs aimeraient être à votre place. Vous avez des propos totalement déplacés... »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Antoine Eïto « Ce qui me gêne dans ce que dit Tony Parker, c'est qu'on n'est pas des joueurs de NBA » Enfin, le vice-président du syndicat des joueurs et capitaine du Mans Antoine Eïto a rejoint Damien Inglis, en prenant la parole sur le plateau de RMC : « Déjà, qu'on ne parle pas de play-offs qui sont l'essence de notre sport, là, c'est un Final 8, c'est différent. On ne met pas d'ultimatum ou de putsch mais il est difficile d'aller contre la volonté d'environ 95 % des joueurs. Et sous prétexte qu'on gagne beaucoup d'argent, on doit laisser les joueurs se faire les croisés et se blesser ? C'est ridicule. Et ce qui me gêne dans ce que dit Tony Parker, c'est qu'on n'est pas des joueurs NBA et on n'a pas la prétention de l'être. On n'a pas des jets privés pour faire les voyages. Au Mans, on a fait tous les road trips en bus. Et quand on a beaucoup de blessés, on n'a pas les mêmes moyens de récupération. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Le classement de la Jeep Élite