Basket - Jeep Elite - Jeep Élite : l'Asvel battue à domicile par Boulogne-Levallois

L'Equipe.fr
L’Equipe

Rien ne va plus pour l'Asvel qui a subi ce dimanche, face à Boulogne-Levallois (69-79), sa première défaite à domicile dans le Championnat de France et est rejointe à la première place par Monaco et Dijon. Alors qu'un de ses joueurs cadres, Edwin Jackson, a manifesté son mécontentement dans la presse, l'Asvel a passé un très mauvais dimanche puisqu'elle a subi face à Boulogne-Levallois (69-79) sa première défaite de la saison à l'Astroballe en Jeep Élite après un match âpre, tendu, loin des standards offensifs des deux meilleures attaques du Championnat de France. Après avoir battu Monaco il y a deux semaines (80-71), Boulogne-Levallois s'est offert un deuxième cador et relance la course aux premières places puisque l'Asvel est rejointe au sommet du classement par Monaco et Dijon. Les joueurs de Frédéric Fauthoux confortent, eux, leur quatrième place avec trois victoires de retard sur le trio. Les champions de France ont une nouvelle fois terminé le match sans leur entraîneur Zvezdan Mitrovic, expulsé pour la troisième fois depuis le début de l'année 2020 - il l'avait été également en Euroligue contre Belgrade et Kaunas -, après avoir été sanctionné de deux fautes techniques pour contestation. Calendrier/Résultats Le jeu d'attaque, stigmatisé par Edwin Jackson, a de nouveau été bien médiocre côté villeurbannais avec un petit 20 sur 57 au tir et 6 sur 26 à trois points. La défense a sauvé les apparences en première mi-temps (30-32) mais, dès qu'elle s'est un peu relâchée, les deux arrières des Metropolitans 92, David Michineau (20 points à 7 sur 13) et Rob Gary (22 points, 18 points en deuxième mi-temps), se sont régalés dans les espaces, permettant de compenser la faillite en attaque de Vitalis Chikoko (2 sur 10 au tir, 0 sur 5 à trois points, 4 balles perdues), bien ciblé. Les Franciliens ont pris douze points d'avance (51-39, 27e) avant de subir l'impact physique de Tonye Jekiri (11 rebonds) et le poids des fautes avec les éliminations de Donta Smith et du jeune Neal Sako. Blessé au genou droit, Briante Weber a dû aussi quitter ses coéquipiers au début du quatrième quart-temps. Mais Boulogne-Levallois a serré les dents pour résister dans le money-time, reprendre onze points d'avance (74-63) et protéger son avance dans la dernière minute, Yvan Février venant conclure au rebond offensif. Classement Pour l'Asvel, aux prises avec un calendrier infernal, sept matches en 16 jours et potentiellement neuf en 18 jours si elle se qualifie pour la finale de la Leaders Cup (14-16 février à Disneyland Paris), la situation se tend comme jamais depuis le début de la saison.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi