Basket - Jeep Elite - Monaco et Dijon accrochés, l'Asvel maîtrise en Jeep Elite

·2 min de lecture

Si Monaco et Dijon ont été un peu bousculés par Le Mans et Limoges, l'Asvel elle, a parfaitement contrôlé face à Strasbourg Monaco en deux temps Bien que décimé par les blessures, et avec seulement six joueurs pros, Le Mans a été vaillant et a même réussi à surprendre le leader monégasque, en première mi-temps, creusant un écart conséquent (41-25, 13e) avec 16 points de Valentin Bigote et une belle adresse primée (5/6). L'énervement monégasque se traduisait par l'éviction du coach Zvezdan Mitrovic, sanctionné par les arbitres. En tête à la mi-temps (54-49), le MSB était tout de même bien trop court en banc et en densité pour résister encore longtemps. lire aussi Calendrier/résultats La défense monégasque resserrait son étau dans le deuxième acte, et porté par un Dee Bost en verve (24 pts à 6/10 à 3 pts au final) Monaco reprenait le contrôle (57-54, 26e). Avec seulement 19 pts marqués en deuxième mi-temps, et un dernier quart où ils ont craqué sous la puissance de Monaco (8-24), les Manceaux s'inclinaient logiquement (86-71). L'Asvel tout en maîtrise

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'Asvel, bien partie, a aussi bien terminé. Toujours devant pendant la première mi-temps, derrière un Diot de feu, (11 pts à 3/4 à la pause), avec un collectif offensif bien huilé (6 joueurs entre 10 et 15 pts) et son agressivité, l'Asvel a fait la course en tête, parfaitement équilibrée dans son jeu et portée tout du long par une belle adresse primée (52,4 %). lire aussi Le classement Les Alsaciens, orphelins de Brandon Jefferson, out sur blessure, déjouaient totalement devant la supériorité villeurbannaise, à laquelle Thomas Heurtel n'était pas étranger (15 pts, 4 passes). Les Villeurbannais régalaient par leur jeu de passes (24 dont 6 pour Mathew Strazel), alors que la SIG avait lâché trop de balles (21 BP) pour espérer changer le cours du match (87-75). Dijon reste solide

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Limoges était pourtant très mal parti. Très vite mené (9-0, 5e) et bientôt largué à la mi-temps (46-25), le CSP s'est d'abord englué dans la passivité et la maladresse (9/23 aux tirs), et a pris la vague dijonnaise de plein fouet. Derrière Chase Simon (15 pts) et David Holston (11 tirs, 4 passes) la JDA trouvait l'impact de son duo français Charles Galliou (14 pts) et Axel Julien (12 pts) pour varier les menaces. Malgré un superbe Nicolas Lang (22 pts, 6 rbds, 7 passes) et sa domination au rebond, Limoges qui était revenu dans le match (60-52, 30e) n'était pas assez rigoureux dans sa gestion de la balle (22 BP), et Dijon restait solide jusqu'à la fin (75-70).