Basket - Jeep Elite - Onze de suite pour l'Asvel en Jeep Elite, Cholet se réveille

·4 min de lecture

L'Asvel a enchaîné à Orléans (80-66) une onzième victoire de rang en Jeep Elite ce samedi. En bas de tableau, Cholet a dominé Bourg (96-89) et se donne un peu d'air. L'Asvel maintient le rythme. En match en retard de la 16e journée, les joueurs de TJ Parker ont enchaîné samedi à Orléans (80-66) une onzième victoire d'affilée, la dixième dans le seul mois de mai, limitant son dauphin au classement des meilleures attaques à un faible 22 sur 63 aux tirs. Alors que Monaco et Dijon ne sont pas sur les terrains ce week-end, les Villeurbannais restent à l'affût dans la course au meilleur classement en vue de la phase finale de Jeep Elite. lire aussi Le classement Face à l'OLB, ils ont pris dix-huit points d'avance en première mi-temps (40-22) mais ils ont baissé la garde et Orléans, agressif, est revenu à deux longueurs à l'entrée des cinq dernières minutes (59-61). C'est alors qu'une fois de plus, Thomas Heurtel (15 points) a sorti le grand jeu enchaînant huit points et deux passes décisives pour un 16-2 qui a évité toute frayeur. Nanterre après prolongation Nanterre s'est imposé après prolongation (97-93) face au Mans et garde ses chances pour raccrocher le wagon du top 8. Malgré un effectif fortement diminué par les absences, avec seulement six joueurs professionnels complétés par un joueur espoir, le MSB a fait la course en tête en première mi-temps (46-37). Les Franciliens se sont repris après la pause mais sans jamais se défaire de Vito Brown (22 points, 9 rebonds) et de ses coéquipiers. À l'usure, Chris Warren (23 points, 9 passes décisives) a fait le boulot dans le temps supplémentaire alors que l'intérieur Victor Wembanyama (10 points, 6 rebonds en 22 minutes) a encore signé un match consistant à 17 ans.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Au coeur d'une séquence folle de quatre matches en sept jours, Strasbourg a assuré à domicile (85-77) face à Châlons-Reims qui restait sur quatre succès en cinq matches. La SIG profite de la défaite de Bourg-en-Bresse à Cholet pour prendre désormais une bonne option sur le Top 4. Sans meneur de jeu US avec le forfait de Kris Richard, le remplaçant de Brandon Jefferson, les coéquipiers de Bonzie Colson (24 points, 8 fautes provoquées) ont poussé les Marnais à la faute (20 balles perdues, 3 sur 13 à trois points). Mauvaise opération pour l'Elan Chalon La très mauvaise opération de la journée est pour Chalon-sur-Saône qui a concédé une troisième défaite d'affilée à domicile (72-78) face à Boulogne-Levallois. Alors que Cholet et Pau, deux de ses concurrents dans la lutte pour éviter la deuxième place de relégable, se sont imposés, l'Elan n'a pas tenu la distance. Un 10-0 et sept points de suite de Jordan Crawford avaient allumé l'espoir et permis de passer devant (64-61) dans le quatrième quart-temps. Mais les Mets 92, qui restaient sur quatre revers d'affilée, n'ont pas paniqué et ont assuré un succès précieux dans la course au top 8 grâce, entre autres, à un panier de David Michineau (24 points à 9 sur 17, 4 passes décisives) dans la dernière minute. lire aussi Calendrier/résultats Dans la course au maintien, Cholet a stoppé une série de cinq défaites et s'est donné un peu d'air en surprenant Bourg-en-Bresse (96-89). Les Maugeois avaient pris leurs distances en première mi-temps (48-38), ont même poussé leur avance dans le troisième quart avant de finir en roue libre. Le Slovène Gregor Hrovat (24 points) et les intérieurs Yoan Makoundou (18 points, 7 rebonds) et Chris Horton (18 points, 8 rebonds) ont été les hommes forts de l'attaque choletaise. Avec cette défaite, Bourg semble avoir fait une croix sur le Top 4. Pau-Lacq-Orthez a de nouveau bien négocié un match face à un adversaire de la zone rouge. Les Béarnais ont dominé (80-64) Gravelines-Dunkerque, qui fait l'autre mauvaise opération du jour. Menés à la pause par des Nordistes en réussite à longue distance (37-40), les Palois ont réussi un troisième quart-temps de feu (25-12) pour retourner le match. Ils ont également utilisé à satiété le shoot extérieur pour un 14 sur 38 au total. Vee Sanford (18 points à 8 sur 8 aux tirs) a été le leader offensif des Béarnais également dominateurs au rebond (41-29). Privés pour la fin de saison de Briante Weber (genou), les Nordistes n'ont inscrit que vingt-quatre points après la pause. lire aussi L'actualité du basket